jeudi 24 novembre 2011

Quand les bateaux s'en vont...

Un beau matin de printemps,
il était là,
nous tournant le dos,
comme si il était
timide.
                                                   Puis, le temps aidant,
                                            il nous a finalement montré
                                            son flan,
                                           il était géant,
                                                    puis peu à peu,
                                                il nous fit face, comme si il voulait piquer une jasette.
                                             puis, mine de rien,
                                         sans raisons apparentes,
                                                    il se mit à tourner sur lui même,
                                              simplement, comme si c'était sa façon de saluer,
                                                   nous croyons, qu'il voulait nous présenter
                                                son plus beau profil.


                                                   Mais, il tourna tant et autant,
                                             qu'il finit par nous tourner complètement le dos,
                                                      il cueillit ses derniers passagers,
                                               (à ce moment précis,
                                           il me ramena un souvenir en mémoire,
                                          il me fit penser, au grand vaisseau
                                          que nous prenions pour aller aux framboises,
                                           comme ce bateau,
                                          nous le laissions au milieu du champ
                                          et allions cueillir les fruits dans des petits videux
                                          que nous venions déverser dans
                                           le vaisseau amiral...)
                                                    qui à mon avis,étaient tous du même bord,
                                                juste à voir le débalancement du bateau.
et prit le large,
 comme si il lui fallait
à tout prix continuer
sa route.

             Bonne croisière,
moi, je reste sur la berge...


Paroles de Gilles Vigneau

4 commentaires:

  1. Encore une fois ce sont de photos magnifiques. Je viens d'apprendre que les paroles de cette chanson ont été écrites par M.Gilles Vigneault. Merci pour cette belle croisière.Il n'est pas interdit de rêver n'est-ce-pas?

    RépondreEffacer
  2. Un beau petit bateau à voile!
    Pour un party de famille et la cueillette des framboises, c'est parfait!

    RépondreEffacer
  3. @ Étoile,
    C'est hé oui, le grand Gilles qui nous invite à une petite croisière sur ce rafiot que j'ai construis, juste derrière chez moi...

    RépondreEffacer
  4. @ Le factotum,
    Sur ce bot à woèle comme disent les Cayens, ce sera la place idéal pour réunir, la ptite famille,
    tu as tout à fait raison,
    merci pour la suggestion...

    RépondreEffacer