dimanche 22 août 2010

Bobino

Merci M. Guy Sanche pour ces belles années, pour ces souvenirs si doux à mon coeur, je faisais tout les jours le chemin avec parfois en compagnie de nièces pour aller écouter bobino, Bobinette et les mikettes...

Que de souvenirs...

14 commentaires:

  1. radio canada la jeter comme une vieille guenille m.guy sanche ne s en est jamais remis

    RépondreEffacer
  2. Celui-là, je l'ai regardé deux fois au complet, j'ai appris des choses. Bobino a commencé en 1957, l'année où je suis née. Ça a marqué mon enfance.

    Dans ce clip, grâce aux photos, on le voit vieillir, ça fait quelque chose. Pour ma génération, Bobino n'avait pas d'âge et il ne pouvait pas s'éteindre.

    Un jour, j'ai lu qu'il avait de graves problèmes de dépendance mais je ne sais pas à quoi. Drogue? Alcool? Peut-être que son rôle de Bobino l'a tué comme le rôle de Séraphin a tué Jean-Pierre Masson?

    RépondreEffacer
  3. @ richard,
    Bienvenue par chez nous.
    Comme tu dis si bien, radio canada a agit de façon cavalière avec M. Guy Sanche.
    Il leur fallait faire de la place à leurs émissions sans saveur aucunes.
    @ Zoreilles,
    bobino, c'est toute notre enfance, nous n'avions pas de télévision et nous allions chez les voisins pour regarder ses aventures magiques.

    RépondreEffacer
  4. Moi c'est pas compliqué, j'étais AMOUREUSE de Bobino, si on peut dire ça ainsi; je me rappelle que je courais en sortant de l'école afin de ne pas rater une seconde.

    L'homme (là je parle de Guy Sanche) était infiniment sympathique, et on sentait qu'il aimait vraiment les enfants.

    Il y a eu un seul Bobino/Guy Sanche, aucun ne lui arrivera jamais à la cheville. J'aimais pas mal moins Bobinette et ses pétards à la farine. Nostalgie...

    RépondreEffacer
  5. @ Lise,
    Je suis très heureux de parler enfin à la blonde de Bobino.
    Nous connaissions sa petite soeur, mais maintenant, nous venons de rencontrer sa blonde officiel.
    Comme tu dis Lise, il était le grand frère que tous les enfants auraient aimés avoir.

    RépondreEffacer
  6. Barbe blanche,

    :-)

    Le grand frère, le protecteur, gentil et compréhensif, à l'écoute. Et je crois bien qu'il était perçu ainsi par la plupart des enfants, en effet.

    Je sais qu'il avait une famille, des enfants à lui et vivait loin de Montréal à la fin de sa vie. Cet homme-là a semé du bonheur durant des décennies, pas sûre qu'il en ait récolté autant. En tout cas, pour moi il a été un grand soleil durant mon enfance et une bonne partie de mon adolescence, pour vrai!

    RépondreEffacer
  7. @ Lise,
    Il a été, comme tu dis, le rayon de soleil de plusieurs générations d'enfants et même d'adolescents,ce n'est pas rien, peu de personnes peuvent se vanter d'en avoir fait autant.

    RépondreEffacer
  8. Tout un monsieur ce Guy Sanche. Même gelé comme une balle, il était excellent. Des enfants qui t'aiment inconditionnellement, ça veut tout dire. Irremplaçable ...

    RépondreEffacer
  9. Barbe blanche, tu allais chez les voisins pour regarder Bobino? C'est encore plus touchant. Il exerçait vraiment toute une fascination chez les enfants que nous étions alors et que nous sommes toujours un peu.

    Crocomickey, dans mon souvenir vague, il me semblait que la dépendance de Guy Sanche était reliée à la drogue, ce qui a été soulevé très discrètement dans le passé, et je comprends, par respect pour sa vie privée. Mais tu sembles en savoir plus long? Guy Sanche était natif de l'Outaouais, comme toi. Il est né à Hull, aujourd'hui Gatineau.

    RépondreEffacer
  10. Je ne sais pas quelle dope mais on a même dit qu'il était un peu misérable en fin de vie et que le milieu le regardait de haut, ce qui ulcérait un acteur-comédien dont le nom m'échappe.

    RépondreEffacer
  11. @ Crocomickey,
    Pour être aimé, il était aimé, il n'a pas été remplacé depuis.
    @ Zoreilles,
    Chez les voisins, et il n'était pas question d'en manquer une seule émission.
    Je remercie ces bons voisins pour leur patience et leur générosité,plusieurs d'entre eux ne sont malheureusement plus de ce monde.
    @ Crocomikey et Zoreille,
    Que Guy Sanche ai été pris avec un problème de drogue, j'ignorais, mais sur la fin de sa vie, il était malade et diminué, et certaine personnes se permettaient de le regarder d'un peu trop haut.

    RépondreEffacer
  12. C'était la cocaïne qui le rendait si inspiré, de manière à improviser comme il le faisait.

    RépondreEffacer
  13. @ Anonyme,
    Une autre légende urbaine,
    le talent ne réside pas dans la résine.
    Il est facile de détruire la mémoire d'un grand créateur, des années après sa mort.

    RépondreEffacer
  14. Je me souviens d un automne il me semble, ou Bobino était absent de l écran début des années 70 , a l époque on a parlé de désintox a une drogue injectée, je ne crois pas que cela soit la cocaine. , J ai commencé a suivre l émission dans les années 59-60 c était la première émission en onde de la journée en fin dapres midi je suppose, je n avais pas encore débuté le primaire.
    Yvan55

    RépondreEffacer