lundi 28 novembre 2011

La mer joue avec ses amis...

Ce jour là,
la mer avait
invité ses amis
pour qu'ils viennent
jouer avec elle.
                                                   Elle avait convoqué le vent,
                                          pour qu'il vienne agiter ses eaux,
                                          et lui aider à faire la vague.
                                                Elle pouvait, ainsi,taquiner ses copains captifs,
                                                     leur offrant,
                                                   douche par dessus douche,
                                                   dans un déferlement de plaisir,
                                                   à chaque instant renouvelé.

                                                       Même ce géant,
                                                 dormant sur le dos de son chien,
                                                 ne pouvait y échapper.
                                                Il se faisait laver de belle manière.
                                                   Même  son voisin plus pragmatique,
                                             recevait sa ration d'eau déferlante...
                                                      Vague après vague,
                                                 il se faisait laver.
                                                 Il faut dire que c'était un samedi
                                                et que l'heure du bain avait sonnée...
                                                    Après avoir frappé de plein fouet,
                                               comme pour se faire pardonner
                                               son apparente violence,
                                               l'eau caressait tendrement
                                               sa victime consentante...
                                                  Mais, cette tendresse apparente,
                                              n'était que momentanée
                                            et elle recommençait de plus belle,
                                               ses joyeux arrosages vivifiants...
                                                      Après une victime,
                                                  c'était l'autre,
                                                  et ainsi de suite, à tour de rôle,


                                                   tout au long de ce bel après midi,
                                            légèrement venteux...



8 commentaires:

  1. Tu t'es fait aller la lentille mon cher !!!

    RépondreEffacer
  2. tout simplement superbe merci!

    RépondreEffacer
  3. @ Crocomickey,
    Un tout petit peu, jusqu'à ce que la pile de la caméra me lâche, sinon, j'y serais probablement encore, quoique, le vent a fini par tomber...

    RépondreEffacer
  4. @ étoile,
    En direct, c'était vraiment spectaculaire...

    RépondreEffacer
  5. Nous sommes durant les marées hautes je crois.
    Tu en a profiter à ton goût ...
    Magnifique pour ne pas dire terrifiant.

    RépondreEffacer
  6. @ Le factotum,
    Tu as vu juste,nous sommes présentement, à la période où les écarts de marées, sont le plus importants de l'automne, il y en aura d'autre en décembre.
    J'adore observer les vagues venir se fracasser sur les crans, je me rappelle d'une époque,où j'écoutais "Parrr Quatre Chemin" en regardant le jeu des vagues sur les crans, des heures de plaisir, celà me donnait et me donne toujour, un regain d'énergie, c'est vivifiant.

    RépondreEffacer
  7. Je me tanne pas! C'est beau c'est beau c'est beau, je sais pas quoi te dire d'autre que ça.

    Une chance que t'es là, toi, avec ton blogue, ton kodak, pis ta Gaspésie!

    Au fait, j'oublie tout le temps de t'en parler mais la grande photo qui apparaît à l'ouverture de ton blogue, c'est tu toi qui l'a prise? Ça me fait capoter chaque fois que j'arrive ici, on dirait que je prends une grande bouffée d'air pur!

    RépondreEffacer
  8. @ Zoreilles,
    Mais, bien sur, Dame Zoreilles,la photo en première page, elle est de moi...
    Ben là, tu m'intimide légèrement, une chance que j'ai soigné ma timidité, sinon je serai rouge comme une tomate bien mûre...

    RépondreEffacer