mercredi 30 novembre 2011

Deux époques, même endroit.

Deux époques à St Yvon, 
le même endroit,
photographier,
à quelques années 
d’intervalle.


                                                  Un coin de pêcheurs,
                                              sans quai, ce dernier est disparu
                                             il y a tellement longtemps,
                                            que j'en avais jusqu'à oublier son existence.


                                                 Une partie du village, au loin,
                                             veille sur la sécurité des bateaux,
                                            du moins, ceux qui restent...


8 commentaires:

  1. HEN!!!!!!!!!!!!!!! Des souvenirs de mon adolescence!!! Le patron de mon papa habitait là et on voit justement sa maison sur sa dernière photo. Comme on en a passé des heures sur cette grève. Merci pour ce beau souvenir!

    RépondreEffacer
  2. je ne me lasse pas de regarder ces magnifiques photos.On dirait des tableaux.Comme on est chanceux de vivre dans un aussi beau pays. Bien sûr rien n'est parfait dans ce bas monde mais il y a des jours comme ça où le beau l'emporte.

    RépondreEffacer
  3. @ Virginie,
    Comme ça, tu as vécu à St Yvon,bien, il me fait vraiment plaisir de ramener, momentanément vers toi, de beaux souvenirs sur le bord de mer...
    Je gagerai que le nom du patron de ton papa, est Côté Ou Poirier...

    RépondreEffacer
  4. @ Étoile,
    Un beau pays, tu dis, d'un bout à l'autre,pis quand la beauté se laisse voir, il faut en profiter sans réserve...

    RépondreEffacer
  5. @ Virginie,
    C'est ben pour dire,à peu près le seul du village que je n'ai pas nommé, il fallait que ce se soit celui là...
    J'ai perdu ma gageure...
    Ha Ha ha .

    RépondreEffacer
  6. @ Le factotum,
    C'est sur le cap de ce village, que durant la deuxième guerre, une torpille allemande est venue frappé, un citoyen en a ramassé les fragments et avait monté un petit musé,
    il a dernièrement, remis ses pièces au musé de la Gaspésie, à Gaspé...

    RépondreEffacer