mardi 5 avril 2011

La vie palpitante au centre ville de Montréal..

J'observe depuis un certain temps déjà,
 la faune urbaine  aller et venir
dans la plus totale indifférence
du drame qui se joue sous leurs yeux.

                                              J'ai d'abord cru que c'était des extra terrestres
                                           qui débarquaient,incognito,pour envahir Montréal.
                                           Admettons que ce n'aurait pas été pire que d'être
                                           sous la domination des rouges de J.J. Charret,
                                          ou des bleus marine de Stephen...
                                          Bon ok, j'avoue, j'ai lu trop de science fiction,
                                          je suis resté marqué.
                                        

                                                             Après avoir bien observé,
                                                           force me fut de constater
                                                           que c'était des pompiers,
                                                            de vrais sapeurs pompier
                                                           de la grande ville
                                                           de Montréal.

                                                            Cherchaient il un feu,
                                                           ou bien, la combinaison gagnante
                                                           du loto max???


                                          Ou encore, ils étaient tout simplement
                                          venus relaxer tout en prenant un bon café,

                                          Mystère et boule de gomme , il me fut impossible
                                         d'élucider la question à ce moment là...
                                         Pourtant, s'ils avaient simplement lever la tête,
                                           ils auraient tout de suite vues que l'édifice
                                           était en feu, le soleil y brillait de tous ses feux...
 Le lendemain de cette alerte,
ce sont les employés de Gaz Métro qui étaient
sur le lieux, ils y sont revenus aussi le surlendemain.

14 commentaires:

  1. Barbe Blanche,

    tu as donc survécu à Montréal et à sa laideur pré-printanière. Ravissant n'est-ce-pas?

    :)

    Contente de te voir de retour! Je ne commente plus beaucoup, nulle part, mais je visite toujours mes maisons virtuelles préférées, et je lis tout absolument!

    RépondreEffacer
  2. C'est quand même tout un autre univers, n'est-ce pas? Chaque fois que j'y vais, je me demande toujours ce que je serais devenue dans cette ville... Je m'y serais adaptée, c'est à peu près sûr, je crois que j'aurais investi les salles de spectacle, de cinéma, les bibliothèques, les bistrots cafés, les marchés publics, le Vieux Port, etc. Sans sa vie culturelle si riche, Montréal n'offrirait que peu d'attrait pour moi.

    RépondreEffacer
  3. @ Lise,
    Content de te revoir Lise, tes commentaires me font toujours plaisir...
    Hé oui, j'ai survécu à la grande ville, mais heureusement qu'il y a entre autre, le jardin botanique, (J'y ai pris quelques photos que je présenterai prochainement) une petite excursion à terrebonne me fit le plus grand bien...
    Les rues sales et transversales de Montréal, j'en ai je crois, un ou deux clichés, ils seront bientôt sous vos yeux, mais, je me suis retenu, je ne voulais pas donner une image négative de Montréal.
    Tu commentes quand tu veux, j'aime te lire...

    RépondreEffacer
  4. @ Zoreilles,
    Comme on dit, on se croirait presque sur une autre planète...
    M'y adapter, probablement, quand on à vraiment pas le choix, mais que ce serait ardue, j'y ai séjourné environ une dizaine de jours et j'en avais plein mon casque...
    Trop de monde, patout, que ce soit sur la rue, ou dans les restaurants, ou autre salles, de spectacles , cinéma ou ailleur, juste sur la rue, je dois toujours surveiller pour rester loin des gens,certains on tellement de parfum, que j'étouffe et je ne parle pas des fumeurs.
    Je suis beaucoup mieux dans mon jardin, ou encore mieux, en forêt...

    RépondreEffacer
  5. "trop de monde patout" vraiment, faut le faire, comme on dit, quand c'est patout, c'est patout, bon, finit le niaisage, quand on veut dire PARTOUT, il faut écrire PARTOUT.
    Voilà, c'est écrit...

    RépondreEffacer
  6. Quand on a la chance de vivre en région, je pense qu'on développe cette faculté d'avoir une très grande bulle!

    Moi aussi, je trouve qu'il y a trop de monde dans ce peu d'espace. J'étouffe, je me sens envahie de patout patout patout (!!!)

    J'aurais su m'adapter à la ville mais avec de grands efforts. Je ne me sens pas méprisante avec les Montréalais en disant ça, c'est juste que ce sont des univers si différents que plusieurs Montréalais seraient aussi incapables de vivre en Abitibi-Témiscamingue que moi à Montréal. Ici, on a souvent vu le cas où le Monsieur est transféré chez nous avec une grosse promotion, sa femme veut pas suivre, ou bien, elle déménage à contre coeur mais fait une dépression. Ou bien le couple ne tient pas le coup.

    J'aime aller à Montréal quelques jours... mais en revenir! Et puis, aller à Montréal, ça me fait pratiquer mon anglais!!!

    RépondreEffacer
  7. Merci Barbe Blanche pour tes mots!

    Et tu as bien raison, trop de monde partout, tout le temps; une fourmilière humaine, et pourtant la solitude dans la foule est une réalité quotidienne ici. Un cauchemar quotidien plutôt; ma bulle, qui est naturellement large souffre dans le métro et les autobus, spécialement à l'heure de pointe, où nous sommes comme des sardines dans une boîte, sauf qu'elles ont la chance d'être mortes...Lorsqu'il y a peu de passagers, j'aime observer les gens et leur inventer une vie, mais ça devient de plus en plus rare.

    Le Jardin Botanique, oui c'est magnifique, et je vais aller voir les papillons en liberté, s'il n'est pas trop tard... Je néglige les oasis de beauté que nous avons, alors merci à toi et à Zoreilles de me les rappeler.

    Et pour terminer, je m'ennuie de Jacks, qui écrivait souvent chez-toi, et de son blogue.

    RépondreEffacer
  8. @ Lise : Tu m'as tellement fait rire de la manière que tu le racontes. Je le sais, c'est pas drôle mais tu le dis avec humour...

    Concernant Jacks, je lui ai écrit un long courriel hier soir. À date, je n'ai pas de réponse. J'ai utilisé pourtant ses deux adresses courriel. Ça commence à m'inquiéter... J'ai aussi Laure, son épouse, dans mes amis Facebook, je suis allée vérifier chez elle, il ne se passe rien non plus. J'aime donc pas ça...

    Excuse-moi, Barbe blanche, de m'adresser ainsi sans gêne à ta belle visite, mais je connais ton sens de l'accueil légendaire de Grand Gaspésien!

    RépondreEffacer
  9. Zoreilles,

    merci pour les nouvelles, concernant Jacks. Moi non plus j'aime pas ça. Le silence ne lui ressemble tellement pas, lui qui aime communiquer, partager avec les gens. C'est vraiment inquiétant!

    Et Barbe Blanche ne t'en voudra pas: ici c'est un espace convivial, comme chez toi, avec échange de conversation. Chacun est le bienvenu!

    Pour ce qui est de l'humour, ça en prends pour vivre dans une ville trop remplie d'humains, et pourtant si déshumanisée, ô combien!

    RépondreEffacer
  10. @ Lise et Zoreilles,
    Ah ben lâ mes vous autres lâ,hein, la visite est la bienvenue, ici et elle est invité à faire la conversation,nous ne sommes pas à la messe, où il fallait écouter M le curé sans rien dire, ça je trouvais ça ben fatiguant, surtout quand il disait des bêtises, et soit dit en passant avec certain d'entre eux, c'était assez fréquent...
    Notre ami Jackss, moi aussi, je m'en ennuis, et son long silence me chicote de plus en plus...
    Pour ce qui est de vivre en ville, je lève mon chapeau, à ceux et celles qui y parviennent,
    j'aurait bien de la difficulté à y vivre, une tite visite, à l'occasion, juste assez pour me faire apprécier mon chez nous un peu plus me suffit amplement...
    Je vous annonce une primeur, ne le répétez surtout pas, il ne faut pas que la nouvelle s'ébruite... Pour mon prochain billet, je vous amènes visiter les papillons au jardin botanique, mais ne faut pas répéter...
    Je me suis gâté, en y faisant deux visites, deux jours de suites, j'adore ça...
    La première je n'avais pas de caméra, alors je me suis repris ...
    Je ne reçois plus sur mon courriel l'annonce de votre visite, Lise comme Zoreilles, j'espère que je n'ai pas attrapper la même grippe que Jackss.......................

    RépondreEffacer
  11. On garde le secret en attendant la surprise, c'est promis juré!

    Dommage que Blogger te fasse des misères à toi aussi. On dirait que ça vient par période et ça ne touche pas tout le monde en même temps. Quant à Jacks, on dirait qu'il a eu comme une écoeurite aigue de tout le virtuel. Je ne comprends pas ce qui lui arrive... Surtout qu'en presque 48 heures, il n'a pas répondu à mon courriel, ce qui n'est jamais arrivé...

    RépondreEffacer
  12. @ Zoreilles,
    Je te fais confiance pour ne pas ébruité la nouvelle...
    Pour le courriel, je n'y comprend rien, certain messages entrent, d'autre pas; l'important, c'est que les commentaires s'affichent sur le blogue, il me suffit de faire le tour de mes publications pour y dénicher les perles que vous m'y laissez...

    RépondreEffacer
  13. Mon fils le sapeur y était peut-être ...

    RépondreEffacer
  14. @ Crocomickey,
    J'ai essayer de les photographier de plus près pour pouvoir les identifier, mais mon zoom n'était, juste un tit peu, pas assez puissant...
    Je pensais justement à ton fils me disant qu'il y était peut être,lorsqe je prenais ces photos...

    RépondreEffacer