samedi 4 février 2012

Passons à table, elle est mise.

Tout au bout
de ce sentier,
nous attend,
la chute.
Confortablement 
blottie
tout au fond
de son écrin,
elle ne chôme pas.
                                                                 Elle profite
                                                              de la saison froide,
                                                              pour prendre,
                                                              un peu de repos,

                                                                  et recevoir,
                                                   quelques uns de ses amis
                                                   hivernaux.
                                                   Parmi, ceux ci,  
                                                   il y a même un shtroumph
                                                   tout blanc...
                                                    Le ruisseau, apportant l'eau à la chute,
                                                 est par endroit,
                                                      bordé d'étranges compagnons.
                                                                  Traversant la passerelle,
nous suivons 
du regard,
cette eau calme,
cheminant vers
le précipice.
Ici, 
c'est un 
passage obligé,
placé
sur sa route,
vers 
l'immensité
de la mer.
                                                            De la passerelle,
                                                         nous y voyons aussi,
                                                   la route suivie par ce liquide de vie.

                                                                  Quel contraste,ici,
                                                            si nous comparons,
                                                           avec l'abondance hydrique
                                                           de printemps.
                                                  Finit, la course effrénée, pour arriver à bon port,
                                             finit la compétition, pour la première place.
                                                     Aujourd'hui, c'est la ballade entre amis,
                                                  sur un doux tapis tout moelleux,
                                                  accueillant,
                                                comme un coffre à bijoux,
                                             rempli de diamants,

                                             tout éphémères soient ils.
                                                                     Il m'est difficile,
                                                               de repartir de ce
                                                               havre de paix et de sérénité,
                                                              mais, la route m'attend,
                                                             et il me faut remonter,
                                                                 car, la table est mise,
                                                  il ne reste plus qu'à soulever le couvert
                                              et à participer au festin que nous offre
                                              l'hiver Gaspésien.
                                                  Bon appétit.

10 commentaires:

  1. Joli repas sous ce couvert de neige! Bravo pour ces magnifiques photos.

    RépondreEffacer
  2. @ anonyme,
    soit bienvenue, au banquet,j'espère que tu as apprécier le service...

    RépondreEffacer
  3. Cou donc ! c'est dans ta cour arrière tout ça ?

    :-)

    RépondreEffacer
  4. Tout simplement magique. Je pensais en regardant vos photos comme ça ferait de très beaux casse-tête. Merci et bonne journée.

    RépondreEffacer
  5. @ Crocomickey,
    Hé oui, dans ma cours, mais faut dire qu'elle est assez grande...

    RépondreEffacer
  6. @ Étoile,
    Ce serait de belles soirées à se torturer les yeux, surtout, sur les pièces enneigées...
    Bonne idée, merci.

    RépondreEffacer
  7. Magnifique panorama que tu as sur ton petit boisé personnel!

    RépondreEffacer
  8. @ Le factotum,
    Comme boisé personnel, le site de la chute au parc Forillon, est assez exceptionnel.
    Je constate que la réponse que j'ai fait à Crocomickey, plus tôt portait à confusion,
    vois tu, dans ma tête, ma cour arrière, c'est tout le territoire du Québec.

    RépondreEffacer
  9. C'était un petit clin d'oeil!
    J'avais bien compris ton amour pour le Québec!

    RépondreEffacer
  10. @ Le factotum,
    C'est que vois tu, ce territoire, avant d'être volé par parc canada, appartenait à un particulier, il aurait donc pu être sur mon domaine forestier, qui lui est un peu plus restreint...

    RépondreEffacer