jeudi 16 février 2012

Forillon (Il n y a plus de maisons).wmv

Je cherche des ponts, je trouve Forillon, un peu de son histoire, celle du ravage fait par des voleurs de grands chemin.

Deux présentations d'un même drame.
Les maisons furent brûlées , tout fût rasé.
Les voleurs donnaient une date aux expulsés , et venaient brûler la veille,
les gens ne pouvaient même pas ramasser leur biens personnels...  



Honte aux gouvernements, car il y avait deux complices, dans ce crime contre l'humain.

8 commentaires:

  1. J'apprends encore une fois par ce billet une partie de l'histoire du Québec. Je suis touché par ces vidéos. Après écoute je me demande pourquoi on enseigne pas plus "notre" histoire.Je comprends qu'on doit savoir aussi ce qui se passe ailleurs mais ici on en aurait tant à apprendre.Pour savoir où on veut aller faut savoir d'où on vient n'est-ce-pas? Je suis loin de connaître toute mon histoire du Québec mais je m'y intéresse beaucoup. Ce qui a été fait à ces gens de Forillon est ignoble et honteux. merci pour la générosité de vos billets. bonne fin de soirée barbe blanche.

    RépondreEffacer
  2. @ Étoile,
    Une conférence était présentée sur télé Gaspé, si c'est possible, je partagerai ici.
    Les gouvernements se sont comportés comme des bandits de grand chemin, tout simplement.

    RépondreEffacer
  3. Avec tout le respect qui s'impose quand il se passe un drame qu'on nous raconte avec son coeur et dont on ne connaissait que les grandes lignes, j'ai écouté ces deux chansons et vu défiler les images, les paysages, les conclusions...

    « Faut se rapporter à la barrière », ça dit tout, comme ces 1800 maisons, on en voit défiler quelques-unes, il y a eu toute une vie là, on s'est aimé, on y était venu au monde, on y était décédé, on s'était investi dans cette terre, ces paysages.

    Il y en a qui se souviennent et qui partagent leur peine. Ça m'a fait mal de vivre ça mais je te suis reconnaissance d'en parler, pour que jamais on n'oublie, j'ai eu de la peine avec toi, et avec tous les Gaspésiens. Comme Québécoise aussi.

    Nos gouvernements n'apprennent pas de leurs erreurs passées. On fait encore ça aujourd'hui dans ma région. Pas pour un parc mais pour des mines. On a bulldozé Joutel, on a expulsé des gens à Malartic pour de l'or, ils ont une grande fosse dans leur cour maintenant, on a bousillé l'entrée de la ville à Val-d'Or, on s'apprête à faire de même à Launay. Tous ces noms de lieux sont synonymes de Forillon et même que les mines sont des objectifs moins nobles qu'un parc, parce qu'ils ne laissent que désolation quand ils ont tout pris.

    Je prends part à ta peine, Barbe blanche, et je la partage de manière très actuelle.

    Faudrait jamais qu'on oublie Forillon...

    RépondreEffacer
  4. @ Zoreilles,
    "Faudrait jamais qu'on oublie Forillon...",ni Joutel, ni Malartic,ni Val-d'Or, ni...
    Les gouvernements n'ont ni mémoire,ni sensibilité, ni intelligence,ils recommencent encore et encore, les mêmes ignominies.
    J'entend encore, l'ex première menteuse du Québec, affirmer, qu'il ne se faisait pas d'expulsions pour des minières, et en même temps, les gens de Malartic se faisaient voler leur propriété.
    Je repensais ce matin, aux excuses sans âmes que les politiciens du bout des lèvres ont présenté aux expulsés de Forillon, et je me demandais en même temps, quand viendraient celles présentées aux expulsés de Joutel, de Malartic, de Val-d'Or.
    Que faudrait il faire, pour mettre un peu, oh, juste un tout petit peu de génie dans la tête de ces incapables, qui gouvernent le pays, comme si ils en étaient les propriétaires.
    Que faudra-t-il faire, pour qu'enfin ils comprennent qu'il y a du monde qui vivent dans ces lieux que convoitent leurs petits amis fortunés,et que leur devoir est de RESPECTER les citoyens,
    que faudra-t-il faire pour qu'ils apprennent, que jamais, ils n'ont la légitimité pour les voler comme ils font.
    Que faut-il faire???

    RépondreEffacer
  5. Quel perte inimaginable du point de vue humain!
    J'ai retrouvé une maison identique à la mienne dans la seconde chanson mais qu'ils ont brûlé les ignobles individus!
    Non, il ne faut pas oublié Forillon!
    Et que dire de Malartic, où la minière Osisko a détruit mon école "Renaud" et tous mes souvenirs scolaires, six belles années de ma jeunesse... pour y faire un gros trou!

    RépondreEffacer
  6. @ Le factotum,
    Au nom de l'argent, les plus ignobles parmi les ignobles se croient tout permis.
    Détruire pour s'enrichir, sans réfléchir aux souffrances causées, devrait être passible de prison à vie, minimum, 99 ans ...

    RépondreEffacer
  7. C'est d'une tristesse incroyable. La deuxième vidéo m'a beaucoup touchée.
    J'ai déjà entendu un reportage sur le drame de Forillon.
    Corrige-moi si je fais ereur, est-ce à cet endroit où il y a un cimetière où les gens doivent payer pour y avoir accès pour aller se recueillir sur les tombes de leurs proches?

    Dans ta recherche de ponts, voici deux liens sur les ponts couverts du Québec.

    http://www.angelfire.com/pq/sqpc/page01.htm

    http://www.pontscouverts.com/Pontscouverts1/Accueil.html

    Un très beau livre aussi "Les ponts couverts au Québec".

    RépondreEffacer
  8. @ Caboche,
    Oui, c'est bien la, que les gens doivent payer à la barrière, avant d'aller se recueillir sur la tombe de leur proches.
    Merci, pour les liens et aussi, pour le livre, je vais regarder tout ça, avec beaucoup de bonheur...

    RépondreEffacer