samedi 28 avril 2012

Ils se prennent pour des quais...

Victimes 
de 
l'insouciance
des dirigeants,
tant 
locaux
que
nationaux,
les quais 
sont
morts
par
manque
de
soins.
Ils
furent
remplacés
par
ces 
insignifiants
tas de roches,
insuffisant
pour faire
correctement
leur
travail,
éviter
l'érosion
et 
empêcher
la 
fuite
du
sable
de la 
plage
voisine.


                                           Il me semble y voir
                                         des bateaux accostés,
                                         et des pêcheurs y trimer
                                         leurs poissons.

                                                                   



                                                    Et dire que les canards
                                                s'y baignent, insouciant du drame
                                               qui c'est joué ici,
                                               et pire, de celui qui s'y joue présentement.

L'horizon est complètement bouché...

Ce furent 
tout d abord,
les montagnes
qui s'effacèrent,
                                                        plus loin,
                                              au bord de la mer,
                                             c'est l'horizon, qui s'estompait,
                                                     pour voir net,
                                              il fallait, regarder tout près,
                                                     et même là, les mares d'eau, où nous pêchions
                                               la poule d'eau, s'embrouillent,
                                                   même la grosse roche
                                                qui nous a vu pêcher
                                              tant et autant
                                              de crapauds  de mer,
                                             se fait plus discrète, elle se réfugiait
                                           dans les profondeur pour éviter
                                           d'être effacer elle aussi.                                        .
                                                   Ce qui restait du village,
                                                depuis la dernière période de brouillard,
                                               continue de disparaître,
                                                  il s'efface un peu plus, et un peu plus vite.
                                                    La dernière maison qui jusque là avait résister,
                                              est disparue complètement dès que j'eu
                                             enregistrer sa dernière apparition.
,
                                               Le brouillard a tout englobé, le village en entier.

mercredi 25 avril 2012

La valse des remorqueurs ou...

Les
acteurs principaux
entrent
en 
scène.
Un
remorqueur
et 
ses deux
chalands.
                                                       Lorsque, un deuxième remorqueur
                                              les rejoins,
                                              la chorégraphie peut commencer.
                                                   Je retourne en coulisses, il y a de la visite
                                            qui arrive.
                                                     Très bien, je le reçois comme il se doit.








                                                      Hum, il croyait m'impressionner
                                                 avec ses sparages,
                                                il saura que j'ai déjà vu neiger avant aujourd'hui...
                                                     Maintenant, je te laisse la place,
                                                    Tu peux revenir et entrer à bon port,








                                               La route est libre, je vais en coulisses
                                             à mon tour,
                                                  Je te rejoindrai, une fois que tu auras accosté.