lundi 2 mai 2011

Soirée électorale...

J'ai invité quelques amis, à venir
suivre en ma compagnie,
la soirée du hockey, oupssss
la soirée des élections.
                                            Nous somme de glace, déterminés.
                                                 La tension est forte, mais nous sommes attentif...
                                                  Je me suis tiré une bûche,
                                              ou plutôt un trône de pierre,
                                                   ainsi, je ne risque pas de le briser...
                                               nous sommes prêt à toutes éventualités,    
                                             on ne sais jamais, qui peut venir nous déranger...                                       
                                                     Nous avons allumé la chandelle,
                                                       prêt pour la mise au jeux...

3 commentaires:

  1. ouff, une maudite chance que je m'étais installer sur une chaise solide, sinon, je me serais fait jeter par terre...
    Ce n'était pas une vague,viarge, mais plutôt un tsunami.
    Il faut croire que la chandelle n'a pas suffit, j'auraidû ben dû dont dû en mettre quelques unes de plus...
    Le ciel de mon pays est sombre ce matin, il y a apparence de pluie...

    RépondreEffacer
  2. Ne te décourage pas trop pour si peu ... mon brave ami. Ce n'est que partie remise.
    Comme Jules l'a dit souvent, Rome ne s'est pas bâtie en un jour.
    Souvent un petit détour de l'histoire réveille l'homo sapiens qui dort en nous .
    Alea jacta est comme dirait Jules en traversant le Rubicon, et allons de ce pas préparer ce pays en devenir.

    RépondreEffacer
  3. @ Le factotum,
    Je dois dire,que les détours de l'histoire me sont de plus en plus difficiles, à vingt ans, je me disais , la prochaine sera la bonne, mais, de prochaine en prochaine, le temps passe et j'ai plus de difficultés à me dire, la prochaine sera la bonne,
    À partir d'aujourd'hui, demain nous appartient,
    à la condition, que chacun d'entre nous cessent de tergiversé et d'enfin agir dans la direction du pays à bâtir.
    Il faut être clair, cesser de vouloir gérer une province du pays voisin, et travailler avec détermination vers le Pays du Québec...

    RépondreEffacer