jeudi 29 septembre 2011

La route prise d'assaut...

Le soir se fait de plus en plus sombre
de plus en plus tôt.
Le coucher de soleil est splendide.
Le vent
met toute son énergie,
pour me jeter par terre.
Les images dansent
presque autant que moi,
sur le bord de la route
qui se fait laver...

mardi 27 septembre 2011

Remorquage réussi...

Étant parti ramasser des framboises,
et 
la récolte 
étant tellement 
prolifique,
ce cueilleur
se retrouva
dans une
situation telle,
qu'il dut
crier,
À L'AIDE,
AU SECOURS
QUELQU'UN...






                                              Il s'en est sorti avec quelque froissement de tôle...

vendredi 23 septembre 2011

Une bonne douche sous la chute...

À défaut de sentir les odeurs
de cet après midi
de bonheur,
écoutes
le roucoulement
de l'eau
qui
inlassablement,
continue sa course
vers la mer...
Elle passe lentement sous le ponceau...

Une chance qu'il n'est pas très haut,
sinon, je ne l'aurais pas traversé.
Admirons le balancement du pont,
sous les pas de cette visiteuse...

mercredi 21 septembre 2011

Le trésor dans toute sa magnificience...

À l'autre extrémité de la dernière passerelle,
elle se dresse, dans toute sa beauté,
celle qui jusqu'à tout dernièrement,
laissait s'écouler ses eaux,
dans la plus grande discrétion.
                                                                     Elle nourrit généreusement
                                                           de son eau, cette rivière naissante.

                                                               Je me suis laissé dire
                                                        entre les branches, que cette fosse,
                                                                    débordait de truites,
                                                      plus succulentes  les une que les autres,
                                                    mais, je n'en ai vu aucune.                         


                                                   Tient, je ne l'avais pas remarqué en montant,
                                              celui là...
                                                   Sur le retour, de nouveau amis nous saluent.  
                                                                   Bon, un dernier regard
                                                             vers la chute de l'ours,
                                                              et c'est d'un pas déterminé,
                                                            que nous prenons le
                                                             chemin du retour.

                                            Bien sur, la nature fait son oeuvre,
                                          la récupération et le recyclage,
                                          c'est sa spécialité.
                                                        Avec patience et détermination,
                                                  elle digère les vestiges de bûchers anciens...
                                                                  L'ours a oublié
                                                               son traîneau,
                                                              faut dire qu'après
                                                             sa dernière descente,
                                                             il n'avait plus le coeur
                                                            à la glissade.
                                                               Pour monter aux arbres,
                                                              de cette façon,
                                                              ce devait être
                                                             toute une dégringolade...
                                                                Nous découvrons
                                                           l'oeuvre des artistes locaux,
                                                           ils exposent leurs sculptures
                                                           animalières en pleine nature.
                                                                      Ce n'est pas mon meilleur profil
                                                    me dit cet orignal, 
                                            regarde, mon autre est de beaucoup le meilleur...
                                          Je sais même sourire m'a-t-il dit d'un air moqueur...
                                                      Par différent moyens,
                                                       la nature récupère ce qui lui appartient.
                                               et pendant ce temps, sur les branches de ces arbres,
                                            se sustente, discrètement,
                                               cet hôte de nos bois.
                                               Rendu au village, la rivière se la coule douce...

samedi 17 septembre 2011

Les fantômes de la rivière...

Cette  première rencontre,
m'a intriguée
au plus haut point,
j'ai au premier abord,
cru qu'il s'agissait
du cerveau,
d'un utilisateur
de la rivière,
disparu
depuis longtemps,
mais,
je me suis
rendu compte
qu'il en émergeait,
une tête sous l'eau,
une têtes de reptile
sur le côté
et
une face de lion
à l'arrière,
alors,
je comprends
que avec trois têtes,
ce personnage 
ai la peau 
un peu plissée...
                                                Ils sont nombreux, les habitants
                                           de cette rivière en devenir.                                     
                                            
                                                  Mais, qu'a donc cette tortue là, sur le front?
                                                 Il surveille l'écoulement de l'eau et se réjouit
                                              de sa limpidité...
                                                     Recevoir un peu d'eau dans le cou,
                                               c'est tellement agréable, c'est relaxant...
                                                 Il veille depuis longtemps, nous pouvons
                                              presque deviner son âge qui semble fort grand.
                                               Étant  la vedette de ces lieux,
                                           il pose négligemment, pour la postérité,
                                           tel  un seigneur sur son domaine.
                                                 Il caresse la tête de sa douce,
                                             avec tendresse semble-t-il...
                                                il a tout son temps, l'éternité lui appartient...
                                                    L'eau, glisse lentement à ses pieds,
                                            tout en baignant,ses sujets,
                                            veillant au bon approvisionnement de cette
                                            rivière naissante.
                                                     Chacun à sa façon,ils préparent,
                                              le nid que bientôt, une pléiades de truites
                                              habiteront avec bonheur.                                               



                                                  Celui ci,avec son petit nez retroussé,
                                             chante au rythme de l'eau qui coule et roucoule...





                                                     Je te surveille, tu me surveilles,
                                               semblent se dire ces nageurs infatigables...




                                                    Ici,un autre face à face assez inquiétant,
                                             mais, depuis le temps, ils ont fini par
                                             s'apprivoiser...





                                                                    Au sommet,
                                                           veille le génie de la....
mais, ça c'est au prochain billet...