samedi 10 septembre 2011

Cheminons vers le trésor bien caché...

Nous sommes en pleine forêt,
alors,nous y rencontrons
toutes sortes de terrains,
et bien sur,
les sentiers sont à l'avenant.
Un tout petit bout,
est légèrement vaseux,
mais il se traverse très bien,
à pieds secs.
                                                                    Nous sommes à flan
                                                              de montagne.
                                                             le sentier nous le laisse savoir,                                                      
                                                              à certains endroits,
                                                    il a été enroché,
                                                               ailleurs, c'est du gravier
                                                             qui s'est avéré
                                                            la solution,
                                                                      plus loin, le tuf local
                                                                fût mis à contribution,


                                                                un garde- fou ici et là,
                                                              et allègrement,
                                                             nous arrivons
                                                             à la passerelle.
                                                                  Qui dit aller, dit aussi retour,
                                                             
                                                                     un retour, qui nous fit
                                                              découvrir, toutes ces beautés,
                                                              sous un autre angle.                                                             


                                                               ce qui rendit notre
                                                              retour aussi, agréable
                                                             que l'aller...    
                                                   Un galet insolite attire mon attention,
                                                il voulait faire votre connaissance,
                                               ce que je ne pouvais lui refuser. 

                                                                Même si le sentier semble ici, être
                                                          difficile, constater, que votre serviteur
                                                         et sa compagne ont sans difficulté,
                                                         réussis à le parcourir,
                                                         le sourire aux lèvres et le regard éblouie... 

10 commentaires:

  1. Ça semble une belle randonnée en montagne, et en plus en agréable compagnie.
    Ton galet insolite ressemble étrangement à une fresque inuit. "Un inuk accompagné de son fidèle chien en promenade ...

    RépondreEffacer
  2. @ Le factotum,
    Ce fut une très belle promenade, et en compagnie de celle qui partage ma vie depuis trente huit ans, c'était le bonheur total.
    J'y voyais une main tendue, pour aider un viel homme, mais,ton interprétation me plait beaucoup.
    Comme on dit, à chacun ses références, c'est ce qui fait la beauté de ce monde où nous vivons.....

    RépondreEffacer
  3. Quelle belle randonnée en effet, on s'est permis de vous « chaperonner » en montagne, dans cette chère et magnifique Gaspésie aux mille trésors.

    J'aime beaucoup vos deux interprétations du tableau que la nature a peint sur le galet.

    RépondreEffacer
  4. Barbe Blanche,

    je n'écris plus beaucoup sur les blogues, mais je lis toujours tes billets, et rêve en regardant tes photos. J'ai toujours été bien accueillie chez-toi, ai toujours eu une réponse bienveillante. Pour ça je te remercie.

    L'orsque l'on est reçu chez quelqu'un avec ironie, moquerie, jugement ou pire avec indifférence, il ne faut pas y retourner. Je tâcherai de m'en souvenir. Pas facile! Surtout lorsqu'on a de l'affection pour ladite personne et qu'elle nous envoie c....

    Ce qui n'a jamais été le cas ici.

    RépondreEffacer
  5. @ Zoreilles,
    Très bientôt, mes chaperons préférés, je vous présente ce trésor Gaspésien tellement bien gardé, que je l'ai découvert presque en même temps que vous tous...
    Hé oui, quand la nature se donne la peine de laisser sa marque sur un galet, elle permet plusieur interprétations de son oeuvre...

    RépondreEffacer
  6. @ Lise,
    Je suis toujours ravi de lire tes commentaires,
    ils sont comme un baume sur notre existance, pas toujours rose...
    Reviens aussi souvent que le coeur t'en dit,
    et un petit mot en passant, est très apprécié,
    ainsi, je me sens moins seul dans ce monde intangible...

    Lorsque quelqu'un nous invite à aller se faire voir ailleur, comme cela m'est déjà arrivé, il n'y a comme tu dis, qu'une seule chose à faire, c'est de quitter la place, ce que dans mon cas, je fis sans demander mon reste.
    Je n'y suis jamais retourné...
    Et je m'en porte très bien.

    RépondreEffacer
  7. Barbe Blanche,

    se pourrait-il que "faire une tempête dans un verre d'eau" nous ressemble? On m'a déjà accusé de ça, à maintes reprises. Et d'avoir une sensibilité à fleur de peau, ce qui n'a rien d'un compliment non plus. J'envie les gens sur qui tout glisse comme l'eau sur les plumes d'un canard, ne s'en font pas avec ce que les autres leur disent, et les envoient allègrement promener si ça ne fait pas leur affaire. Du vent, pffft! Bon débarras!

    J'en aurais tellement à dire sur le sujet, mais ne le ferai jamais. Et la prochaine fois que je laisserai un commentaire il sera seulement à propos de tes photos et des écrits qui les accompagnent toujours.

    Fuir sans demander son reste; pas étonnant que mes rêves soient souvent en rapport avec fuir, d'une manière ou d'une autre, et dans lesquels je m'envole comme un oiseau ou cours plus vite que le vent...

    :)

    RépondreEffacer
  8. @ Lise,
    Lorsqu'on m'invite à aller me faire voir ailleur, ouqu'on me dit de me taire, je quitte la place en silence, et tant pis pour ceux qui n,ont rien compris à mon propos, une chose est certaine, ilsne me reverrons plus.
    Pour ce qui est de ceux qui neréondent pas aux commentaires laisser chez eux, bon, je ne m'en formalise pas trop, sauf, que je commente beaucoup moins souvent, pour ne pas dire plus du tout.
    Je m'invite occasionnellement, mais je déquerpis très vite, au moindre signe de dérangement.

    RépondreEffacer
  9. Tu as une bonne opinion de toi-même Barbe Blanche, en ce sens que tu ne te sous-estime pas si quelqu'un t'envoie plus ou moins promener, en termes plus ou moins polis. Une leçon pour moi; être conscient de sa valeur, "ne pas jeter des perles aux pourceaux" (dans le sens inutile de s'obstiner avec une personne indifférente) citation de je ne sais plus qui.

    Ceci dit chacun a ses qualités, sa personnalité et il arrive qu'elles soint incompatibles, il faut s'en rendre compte à temps...Ce qui n'enlève rien à chacun: toute personne est unique et précieuse.

    RépondreEffacer
  10. @ Lise,
    Les perles, je les garde pour mes amis,et parfois, ils m'en offrent de superbes.
    J'ai pour mon dire, que dans cette vie, il n'y a rien de mieux que de vivre et laisser vivre.
    Chaque rencontre est enrichissante, si on sais respecter les limites des autres et surtout, se respecter sois même, c'est ce que j'essai de faire quotidiennement.
    Tu sais Lise, tes réflexions me sont précieuses.

    RépondreEffacer