samedi 20 août 2011

Collecteurs d'eau...

Les perles
se succèdent
sur le fil
de la toile
à l'allure
si fragile
sans que cède
le moindre
maillon...




                                                                    Chaque gouttelette
                                                     prend sa place
                                             à la suite
                                                     de la compagne
                                                                    devant elle...
                                                  Rendant ainsi l'ouvrage chaque jour
                                             plus lourd, et,              
                                                      La lumière du jour,
                                                  à l'attention du monde,
                                                  dévoile la présence
                                                  de ce bijoux
                                                  si précieux...

                                                 Le dessinateur
                                            de ces collecteurs 
                                                de perles
                                            gorgées d'eau,
                                                         ne cesse
                                                de faire preuve
                                            d'imagination
                                                     et d'ingéniosité...


                                                       Que ce soit dans les airs,
                                             ou parmi le brindilles,
                                                      les crocheteuses,
                                             regorgent d'ingéniosité
                                                      pour faire
                                             de leurs toiles,
                                                     un chef d'oeuvre
                                               unique.
                                                        qui au matin
                                                  se dévoile.
                                                             Pour leur travail,
                                                         comme salaire,
                                                    ces infatigables tricotteuses,
                                               s'empressent d'avaler
                                              quelques insectes
                                             achaland et irritants.                                              
                                                          Il ne reste plus qu'à cueillir la rosée matinale...

12 commentaires:

  1. @ Spécialiste de l'éphémère,
    Après les colliers dans les branches, ce sont les diamants dans l'herbe...
    Mais,commes ils sont éphémères...

    RépondreEffacer
  2. De très belles photos...
    Amant de la nature, j'aime bien ces moments éphémères du début de la journée.

    RépondreEffacer
  3. @ Le factotum,
    Lorsqu'elle sort de la nuit, la nature nous fait souvent de belles surprises que j'aime saisir pour me souvenir, de leur éphémère beautées...

    RépondreEffacer
  4. Ce n'est pas pour rien que je me suis auto-nommée ainsi; ces "petites" choses et "petits" moments sont précieux et unique. D'une grande valeur.

    RépondreEffacer
  5. @ Spécialiste de l'éphémère,
    Je devine chez toi, une gourmande de ces trésors furtifs et subtils que tu rencontre sur le chemin de la vie...

    RépondreEffacer
  6. De la grande architecture !

    Et de la belle photo aussi ...

    RépondreEffacer
  7. @ crocomickey,
    Une architecture solide et efficace.

    RépondreEffacer
  8. Wow... Triple wow et demi. J'ai pas d'autres mots...

    Quel talent... Elles, pour leurs perles et toi, Barbe blanche, pour avoir su capter tout ça en photos.

    RépondreEffacer
  9. @ Zoreilles,
    Elles travaillent bien nos amies les araignées,et je me suis bien amusé, à fixer leur oeuvres, j'avais l'impression de participer un peu à leur travail.
    Juste une petite anecdote en passant,
    j'ai remarqué, que lorsqu'elles quittent un endroit, elle ramassent leur toile avant de partir, ce pourrait être un exemple à suivre, entre autre par les minières...

    RépondreEffacer
  10. Crois-tu qu'ils pourraient remplir leur trou et mettre un peu de pelouse.
    On a un bel exemple à Val-d'Or où ils déclarent faillite lorsqu'ils ont fini de creuser, laissant un gros trou et un gros tas de pierres.

    RépondreEffacer
  11. @ le factotum,
    Contrairement aux araignées, les minières ressemblent plus à nos gouvernementeurs...
    Ils laissent les trous et le trouble aux citoyens...

    RépondreEffacer