lundi 22 mai 2017

Jour de pêche par grand vent.

Du haut de la falaise,
les bourgeois
scrutent le large.
À leurs pieds,
frappe la vague
balayant le cap
de sa rage..
Là bas,
tout près du rocher,
le vaillant pêcheur
lève ses cages.
Les fous de Bassan
intéressés
par ses prises,
le surveillent 
et salivent.
À chaque mouvements
du bateau,
ces derniers l'escortent,
  espérant recevoir
leur part de la récolte.
Du haut de la falaise,
 les bourgeois
scrutent le large.

















Il ventait à ne pas mettre
un bateau à l'eau.

7 commentaires:

  1. La semaine dernière, ton blogue m'avait manqué, j'étais en voyage près de Montréal, chez une grande amie à moi (à Mont-Saint-Hilaire plus précisément) et elle m'a servi au souper un délicieux pot-en-pot comme aux Îles de la Madeleine, avec du homard/crevettes/pétoncles/morue dans la recette et comme la pêche a été retardée d'une semaine aux Îles, et que c'était du homard du Québec, je suis certaine qu'il était de la Gaspésie, le homard qu'on a dégusté!

    Et là, je reviens ici, je vois tes images, je capote!

    Pêcheur... C'est le plus beau mais difficile métier de pas mal de monde, encore aujourd'hui, dans ma famille.

    Pendant ce temps-là, les bourgeois... en haut de la falaise...

    RépondreEffacer
  2. J'aime bien cette petite maison coquette en haut de la falaise. Petite mais sûrement des plus confortable...
    On peut ainsi surveiller le retour de ces braves travailleurs de la mer.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Le factotum,
      elle ferait un beau chalet, pour y séjourner de temps à autre
      au bord de l'eau...

      Effacer
  3. @ Zoreilles,
    Pêcheur un jour pêcheur toujours,
    mon frère ainé, 87 ans bien sonnées,
    s'est il y a deux ans,
    comme son bateau de bois avait terminé
    sa vie utile,
    acheté un bateau tout neuf,
    en aluminium cette fois ci,
    avec l'espoir qu'il dure
    plus longtemps que son vieux bateau de bois.
    Quand tu as la pêche dans le sang...
    Mont-Saint-Hilaire, comme c'est drôle, une tante de ma Dame y demeure...

    RépondreEffacer
  4. @ Le factotum,
    La petite maison coquette sur la falaise,
    elle a toute une histoire derrière elle.
    La Villa Frederick-James « Sise au faîte du Cap Canon, la villa a été construite vers 1888, par l’artiste d’origine américaine Frederick James (Philadelphie, 1845- Percé, 1907). C’est autour d’une modeste maison typiquement gaspésienne, transportée là-haut et aménagée en atelier, que le peintre élabore les plans de sa future résidence. »
    C'est l'un des monuments patrimonial de Percé.
    Il est vrai, que vue de loin, elle semble toute coquette...
    L'université Laval s'y est même installé...

    RépondreEffacer
  5. Ton grand frère, c'est un héros!

    À Mont-Saint-Hilaire, ma grande amie, c'est aussi « notre » grande amie Canneberge et son compagnon, Jean-Guy. Des gens d'exception, deux personnes adorables et attachantes.

    En plus, ces deux-là retournent aux Îles en septembre prochain. Et moi, avec mon Gilles, on y va à la fin juillet, tu vois qu'on avait plein d'affinités, hein?

    RépondreEffacer
  6. @ Zoreilles,
    À un voisin demandant à une de mes nièces dernièrement:comment, vous laissez votre père aller seul à la pêche?
    Celle ci lui répondit, essaie de l'en empêcher pour voir, juste pour voir...
    Pas tuable ce monde là...
    Pour ce qui est de l'amie Canneberge, imagines toi donc que je m'en doutais un peu, une idée comme ça m'était passée par la tête.
    un petit voyage aux Iles, ben là,
    j'te cré pas...
    Je te souhaite un bien beau séjour dans les Iles de Dame Madeleine.

    RépondreEffacer