lundi 28 décembre 2015

À la chasse aux lièvres, je ne vais jamais.

En forêt,
un lièvre prend la pose.
Le voyez vous? 
Non?
J'ajuste ma mire,
je m'approche
un peu plus,
pour vous donner
une chance 
de le 
voir.
C'est mieux
ainsi?

Il a file,
s'imaginant
que je ne m'occuperais 
plus de lui.
C'était mal me connaitre.


Rendu à la maison,
un jeune
levraut 
m'y attendait,
bien à l'abri,
croyait il.

Nous avons
tous les deux,
eut 
le temps
de faire
plus ample connaissance.







Le temps a passé,
à l'occasion,
je voyais
les trace de son passage,
dans mon jardin.
Il a le petit diable,
mangé tous mes plants
de  haricots.
Il si est bien nourrit,
il a
prit du poids
et un beau jour, 
il est revenu
en plein jour,
me remercier
de l'avoir si bien accueillit.

Depuis la fin de l'été,
je ne l'ai plus revu.
A-t-il servit de repas
à un ami 
plus grand que lui?
Le voici, faisant le beau.

2 commentaires:

  1. Je ne sais pas si c'est vraiment le même qui est revenu, mais c'est plaisant de le croire. Ce jeune lièvre est vraiment mignon.

    RépondreEffacer
  2. @ Pierre Forest,
    Soit le bienvenu ici, c'est toujours un plaisir, d'accueillir la visite par chez nous.
    Comme je ne lui avais pas mis un collier, nous ne saurons jamais combien il y en avait de ces visiteurs dans mon jardin.
    Pour ceux en forêt, c'est autre chose,nous sommes presque certains qu'il y en a plus d'un.

    RépondreEffacer