jeudi 8 mars 2012

Quelques fleurs de mon jardin, juste pour vous mesdames...

J'ai, 
ce matin, 
cueillis
pour vous,
gentes dames,
ces
 quelques fleurs
 de mon jardin 
Pour
vous
souhaiter,
BONNE JOURNÉE INTERNATIONAL
                                                                      DES FEMMES.







                                                           De vous toutes,
                                                        je me souviens.

16 commentaires:

  1. Merci barbe!!

    J'ai regardé dans ma plate-bande maintenant dénudée et toujours pas de crocus. J'ai hâte au printemps!!!

    RépondreEffacer
  2. @ Virginie,
    Pour les crocus, plus que quelques semaines et ils se pointeront...

    RépondreEffacer
  3. Quand les Fleurs du Mal sortent-elles de terre ? :-)

    RépondreEffacer
  4. @ Crocomickey,
    Les fleurs du mal sortent de terre, entre le vingt quatre juin et le premier juillet, pour notre plus grand mal heur...

    RépondreEffacer
  5. Je reconnais bien ici votre grande générosité. Merci.Je me pose une question.À quand une journée de l'homme? Je vois tous les jours des hommes en besoin et qui n'ont pas beaucoup d'endroits où aller. Je suis fière des pas que nous avons faits du côté des femmes,mais j'ai un petit pincement au coeur en pensant aux hommes qui sont aussi démunis et qui n'ont pas d'endroits pour se confier. Un homme ça crie moins fort au secours et rejette malheureusement leur rage contre eux même. Désolée si j'ai déposé chez-vous mon questionnement. merci beaucoup Barbe Blanche ces fleurs sont très appréciées.

    RépondreEffacer
  6. @ Étoile,
    J'ai l'impression, que la journée de la femme, devient un peu,au fur et à mesure que passe les années, la journée des humains. Je rêve au jour où nous saurons vivre main dans la main, en sachant dire et aussi, écouter, sans juger , en faisant tout en notre pouvoir, pour comprendre.

    RépondreEffacer
  7. Oh!la la... un petit air de printemps me monte à la tête. Au nom de toutes les femmes, merci de nous avoir chouchoutez avec de si jolies fleurs.

    RépondreEffacer
  8. Bonjour Barbe Blanche,

    Dans ton précédent commentaire tu dis :

    « Je rêve au jour où nous saurons vivre main dans la main, en sachant dire et aussi, écouter, sans juger, en faisant tout en notre pouvoir, pour comprendre. »

    Ce jour n'est peut-être pas si loin qu'on pense. Nous sommes sur le point d'atteindre le bout du bout du bout de la bêtise « non humaine ». Après ça, ou bien on se réveille à notre humanité endormie, ou bien on s'éteint. J'opterais pour le premier choix.

    RépondreEffacer
  9. @ La Flâneuse,
    Je me suis dit, une fleur c'est bien, deux c'est mieux, alors, pourquoi se priver, allons y gaiement...
    Le printemps , il sera bientôt parmi nous, en l'attendant, j'ai commencé mes semis de poivrons.

    RépondreEffacer
  10. @ Réjean,
    Comme tu le dis, je crois aussi, que l'humanité en nous se réveille lentement, prend conscience de sa destiné, et commencera bientôt sa marche dans la bonne direction.
    Le choix nous appartient.

    RépondreEffacer
  11. Ta première photo Barbe blanche, ma préférée, avec les roses qui s'enfuient hors du treillis, est spectaculaire! Mais j'ai une question; j'ai lu les commentaires et je suis curieuse de savoir ce que sont "les fleurs du mal", hormis le très beau livre de Baudelaire je n'en connais pas d'autres...

    Ignare Lise.

    RépondreEffacer
  12. @ Lise,
    Tu as choisi comme photo préférée, la même que moi, cette rose qui passe de l'autre côté du mur pour partir à la découverte du vaste monde.
    Les fleurs du mal, c'est une farce que me fait Crocomickey et je lui réponds sur le même ton, en faisant une petite allusion politique...
    Sois dit en passant, tu n'es pas ignare du tout, pour m'en convaincre, tes commentaires, ici comme ailleurs, sont toujours empreint de sagesse et de connaissances.
    Toujours content de te lire...

    RépondreEffacer
  13. Il n'est jamais trop tard pour recevoir des fleurs d'un homme charmant qui aime les femmes et la nature humaine en général.

    Je les reçois avec bonheur, comme j'ai reçu les beaux arbres enneigés de ton billet précédent. Vraiment, tu nous gâtes, Barbe blanche.

    Et pour cette Journée internationale de la femme de jeudi dernier, la huite marse (!) j'ai toujours un petit malaise avec ça, malgré le fait qu'il est utile qu'on réfléchisse ensemble au chemin parcouru et à celui qui reste à faire, mais je préfèrerais qu'on accorde cette journée-là pour réfléchir ensemble aux droits humains, hommes et femmes confondus. Si on était égaux pour vrai, faudrait-il une Journée spéciale pour ça? S'il faut lutter pour quelque chose, j'aimerais mieux « lutter avec » que « lutter contre ». J'aimerais qu'on joue tous dans la même équipe!

    Mais moi, je le sais, je suis une idéaliste finie. Alors merci pour les roses... et pour les beaux conifères enneigés. Je veux tout ça!

    RépondreEffacer
  14. Te voilà bien romantique, Barbe Blanche

    Il n'y a rien de plus beau qu'une rose. Laure en a d'ailleurs reçus pour la journée de la femme. Ils s'agit de toutes petites roses en terre. Mais nous n'avons pas de dons pour les roses à l'intérieur où à l'extérieur. Nous ne réussissons jamais à les conserver longtemps.

    Comme dit le poème de Ronsart
    Mignonne allons voir si la rose
    qui ce matin avait déclose
    sa robe de pourpre au soleil,
    n'a point perdu cette vêprée,
    sa robe douce et blanche.

    Je répète ce poème appris au collège, de mémoire. J'ai donc pu trahir la version originale.

    Pour moi, la journée de la femme est une de celles qui ont le plus de valeur. Je crois qu'il faut la garder. C'est toujours un bon moment de réflexions. Rien n'est jamais acquis pour toujours. Je trouve même qu'à certains égards, il y a du recul en lien avec la condition féminine.

    RépondreEffacer
  15. @ Zoreilles,
    Puisque l'histoire officielle nous présente toujours et encore, les hauts fait des hommes,
    j'aime bien ce huit mars, pour nous remémorer les combats de ces Grandes dames comme Mme Madeleine Parent qui nous a quittées cette semaine, ainsi que les luttes de toutes ces femmes qui travaillent à faire avancer la société dans laquelle nous vivons tous, femmes et hommes.
    Pour toute ces luttes, je dis merci.

    RépondreEffacer
  16. @ Jackss,
    Cent pour cent romantique, c'est ma devise...
    Les rosiers, à l'intérieur, ici non plus, elles ne survivent pas longtemps, il leur faut tellement de soleil, il faut avoir une pièce vraiment très ensoleillée et chaude.
    À l'extérieur, c'est la zone de rusticité qu'il faut vérifier, en plus de la période de soleil qui leur est présentée.
    Avec le poème de Ronsart, tu me ramène à mes années de collège, beaux souvenirs.
    La journée de la femme, est par les temps qui courent,malheureusement tellement nécessaire.
    Il suffit, de regarder agir, ceux qui règnent en despotes, à ottawa pour s'en convaincre.

    RépondreEffacer