dimanche 28 novembre 2010

On a marché sur la plage...

Des pas sur le sable semblent se diriger vers l'infinie.
Suivons leurs traces, et découvrons le lieu de leur destination.
Un serpent des sables vient renifler la seul trace qui reste de ce marcheur fantôme.
Saurat il percer le secret de cet inconnu mystérieux? Il tente de brouiller les pistes, il s'amuse à laisser des indices pour attirer ailleurs, le serpent enquêteur.
Les indices se suivent, et certaines se ressemblent,

de plus en plus étrange, comme si elles faisaient partis d'un ensemble.

Observons les de plus près, elles nous indiquent peut être la direction à suivre...

Oh OH, il s'efforce à brouiller les cartes, il amplifie ses dessins, multiplie les informations.

Je vous laisse le plaisir, de terminer cette intrigue mystérieuse................







7 commentaires:

  1. Mystère et boule de gomme, dit-il!

    RépondreEffacer
  2. @ Gaétan,
    Si je comprend bien,le mystère demeure entier...

    RépondreEffacer
  3. Ça y est, je suis prise dans ton mystère! Et il demeure entier! Et après tout, dans cette époque où on cherche des explications à tous les mystères, c'est rafraîchissant de côtoyer un mystère et d'en rester là! Merci Barbe blanche.

    RépondreEffacer
  4. Voilà que tu piques ma curiosité. J'adore les intrigues et il n'est pas question que je m'endorme aur ce mystère. Y a déjà bien assez de celui de la Trinité qui me chicote toutes les nuits.

    Je tente donc d'éclaircir celui des pas vers l'infini.

    J'ose croire que le photographe de talent est plus malin ce foutu serpent et qu'il a lui même soigneusement effacer ses traces de pas pour laisser la passante que je suis admirer ces jolies photographies.

    Joli billet.

    RépondreEffacer
  5. @ Marico,
    Faisons un died de nez à cette époque qui veut toujours tout expliquer, et comme tu le dis si bien, un peu de mystère assaisonne la vie.
    @ Caboche,
    Admirez chère amie, et que la passante en toi, suive ces traces qu'efface, au fur et à mesure qu'ils s'impriment, le vent du nord ouest.

    RépondreEffacer
  6. Ce vent du nord-ouest qui efface les traces, il vient de chez nous, l'Abitibi-Témiscamingue s'est longtemps appelée le « Nord-Ouest » du Québec. Et pourtant, nous n'en sommes qu'à nos premiers pas, notre histoire, on l'écrit à mesure et la Gaspésie, c'est notre grande soeur, celle dans laquelle on se reconnaît et dont on se sent proche... en étant si loin.

    Y a des mystères qu'il faut laisser intacts, par respect pour ce qui a été avant nous.

    RépondreEffacer
  7. @ Zoreilles,
    Me disais bien, qu'il y avair quelque chose de familier dans cette brise...
    Comme tu le dis si bien, il n'est pas nécessaire , d'élucider tous les mystères, ils donnent de la saveur à la vie...

    RépondreEffacer