dimanche 20 mai 2012

Elle protège sa maison...

Cet oiseau,
est apparut
chez nous,
il y a
trois ans.
Depuis, je fais 
des pieds et des mains,
pour lui tirer
le portrait.
                                                                    Ou ils est de dos,
ou l'image est floue,
il se camoufle 
derrière une branche, 
en fait, depuis trois ans, 
cet oiseau
se moque de moi. 
Mais, 
ce vendredi,
je l’aperçois, 
faisant 
moulte 
pirouettes, 
et 
feintes.
Je me précipite sur 
mon appareil
photo,
et je commence à mitrailler.


                                                il danse pour moi,


                                                    Il multiplie ses parades,
                                                il finit par se poser au sol,
                                                le voyez vous toujours?
                                             En l'observant très attentivement...
                                                      Je finis par trouver la raison
                                              de ces tours de passes passes.
                                              Ils étaient là, tout simplement.
                                              Leurs présences, virent confirmer
                                              ce que je doutais depuis le tout début,
                                              le pourquoi, de tous ces simagrées.
                                             Elle s'ingéniait à m'éloigner de sa famille.
                                                      Je profitai donc,

                                                  de ses manoeuvres, pour l'immortaliser.
                                                J'étais sous son charme.



                                                     Et dire, que le matin même,
                                                je passais légèrement,
                                               le râteau, sur cette portion du jardin.


                                                   À la vue des images,
                                             vous avez compris, qu'il y a chez moi,
                                             des coins assez sauvages pour accueillir
                                             nos amis ailés...

                                               Ils en profitent, à notre plus grand plaisir.

15 commentaires:

  1. Ca fait du bien de voir ces images à travers votre lentille.Il y a quelques années je jardinais avec mon père et un oiseau y faisait son nid tous les ans dans le rang de patates. Tous les ans dans le même rang. C'était devenu entre mon père et moi une vraie farce`. On parlait à cet oiseau on marchait à côté on plantait des graines,il restait près de nous. Bizarre depuis que mes parents ont vendu leur maison à mon fils,l'oiseau est parti.On ne l'a jamais revu. Je remarque depuis quelques années qu'il y a beaucoup moins d'hirondelles et de oiseaux-mouches est-ce que c'est de même chez vous? merci pour la paix que vous m'avez apportée par vos photos, j'en avais besoin. Bonne journée Barbe Blanche.

    RépondreEffacer
  2. @ Étoile,
    Il me fait grand plaisir, que mes photos, aient pues t'apporter un peu de cette paix attendue, j'en suis très heureux.
    Merci, de me raconter l'histoire de cet oiseau, quivenait vous saluer, ton père et toi, j'ose à peine, émettre une hypotèse,
    je serais porté à croire que c'était quelqu'un de votre connaissance, qui a quitté ce monde il y a un certain temps et qui prenait plaisir à venir vous saluer, tout amicalement.
    Mais, ce n'est qu'une hypotèse un peu farfelue.
    Ce sont mes croyances qui remontent à la surface.
    Je te souhaite une très belle semaine.

    RépondreEffacer
  3. Chez nous, c'est parfois moins drôle et charmant. J'ai bien aimé pendant trois années cette famille de roselins qui s'accaparaient de la petite toiture de mon balcon du deuxième. Même que je les nourrissais régulièrement. Mais cette année, ce sont une bande de pigeons qui venaient s'y cacher ou reposer. Avec l'avalanche de merde blanche qui s'y rattache !!! Alors une simple assiette d'aluminium attachée à un fil suspendu au plafond et pfuittt ! Plus de pigeon !!! Mais dans un vaste espace comme le tien, rien de plus charmant que le voisinage ailé !

    RépondreEffacer
  4. @ Crocomickey,
    Comme tu dis, l'espaces est vaste,et sois assuré que ceux qui se risquent sur mon perron ou sous ma véranda, sont gentiment invités à se trouver un autre endroit pour batiffoler...

    RépondreEffacer
  5. Barbe Blanche

    j'ai beau chercher dans mon livre je n'arrive pas à trouver de quel oiseau (oiselle?) il s'agit; jolie petite tête blanche en tout cas.

    Heureusement que la malveillante tondeuse à gazon a épargné sa future famille; je me souviens du film "Le peuple migrateur", dans lequel on voyait à un certain moment une moissonneuse qui avançait impitoyablement vers un nid, et on savait que les oiseaux seraient anéantis. J'en avais eu des frissons; quelle idée de faire son nid par terre! La nature est étrange parfois...

    RépondreEffacer
  6. Excuse moi Barbe blanche, c'est le vilain râteau et non la tondeuse à gazon que tu passais...Zut!

    RépondreEffacer
  7. @ Lise,
    tu as surement remarqué, que le râteau a été passé très sommairement, car c'est un des coins que je réserve pour mes amis les oiseaux et autre visiteurs...
    Les oiseaux, chez nous, sont chez eux...

    RépondreEffacer
  8. J'en ai plusieurs petits amis à plumes aussi dans mon petit boisé où ils sont rois et maitres.
    Pas mal plus rusé que moi mais me laisse les admirer. Et trois belles familles de canard Malard.

    RépondreEffacer
  9. @ Le Factotum,
    chanceux sommes nous de pouvoir les admirer directement de notre salon...

    RépondreEffacer
  10. Quel magnifique « reportage », Barbe blanche, tu nous as fait entrer un peu dans leur intimité, c'est tout un privilège!

    Comme quoi il est toujours bon de ne pas aménager tous les coins, d'en garder des bouts « sauvages », certaines espèces s'y sentiront en sécurité suffisamment pour y faire leur nid.

    Je n'ai pas su identifier ton bel oiseau, dans la maison, le vrai spécialiste, c'est pas moi mais Crocodile Dundee. Il a l'oeil et comme Lise, il aime chercher dans ses livres, j'admire ça, moi, la passion des oiseaux...

    Chez nous, on a des canards, des huards, des gélinottes huppées en toutes saisons, des tourterelles tristes, des colibris en grande quantité (je leur prépare toujours leur cocktail d'eau 3/4 et sucre 1/4), des carouges à épaulettes et des mésanges. Au campe, on a des hérons, des perdrix (tétras et gélinottes) des canards, des huards, des geais bleus et des pies.

    RépondreEffacer
  11. Il y a des jours où j'ai l'impression que tous les oiseaux s’y mettent et crient merci à la vie sur une note différente. Sur ce, je ne fais que batifoler quelques instants pour vous laissez un petit pitpit en passant :)

    RépondreEffacer
  12. @Zoreilles,
    J'aime bien, Planter des fleurs de différentes formes et couleurs, sarcler un peu par ici, juste assez, pas trop, semer quelques graines par là, mais, avec les années,
    j'ai aussi appris à faire confiance au Grand Jardinier, il connnait tellement bien son affaire, et j'apprécie beaucoup, les cadeaux que me font les oiseaux, eux aussi, ils sèment à la volée.
    Il est tout naturel pour moi, de garder quelques espaces pour mes amis ailés et aussi, aux amis sur quatre pattes.
    Mais, là, j'ai hâte de revenir chez moi, pour voir si mes tomates et mes dalilhas n'ont pas souffert du froid en mon absence, je les ai sortis quelque chose comme trois semaines en avance.

    RépondreEffacer
  13. @ La Flâneuse,
    Les oiseaux, trouvent, plus souvent qu'autrement, comment nous charmer, si ce n'est leur plumage,c'est leur ramage, alors, impossible de s'ennuyer avec eux...

    RépondreEffacer
  14. je vous découvre aujourd'hui chez defito un de vos commentaires et j'aime la générosite de nous offrir moment par moment le mouvement comme des séquence de film avec la voix off de vous mots merci françoise

    RépondreEffacer
  15. Frankie Pain,
    Bienvenue chez Barbe Blanche, je suis certain, que notre amie Françoise aimerait beaucoup votre commentaire comparant, ce billet à un oeuvre cinématographique.
    Reviens aussi souvent que le coeur t'en dit.

    RépondreEffacer