lundi 7 mai 2012

Madame Edith Piaf le chantait tellement bien...

Le ciel bleu,
sur nous
peut
s’effondrer.
Rien ne peut
m'empêcher
de m'y 
noyer...








10 commentaires:

  1. Bonjour Barbe blanche,

    quel beau ciel bleu! À quel moment de la journée les photos ont-elles été prises? On dirait entre chien et loup...

    Pour madame Piaf, même en n'étant pas une fan, impossible de ne pas connaître cette si belle chanson (je connais aussi la version humoristique); j'ai lu il y a longtemps une biographie de la dame, qui ne faisait pas les choses à moitié c'est le cas de le dire. Quelle vie elle a eue!

    En passant, il y a longtemps que je voulais le dire: j'aime beaucoup la photo d'accueil, qui change régulièrement. Celle de l'hiver était ma préférée, mais la nouvelle donne une impressiion d'immensité, notion que j'ai perdue depuis longtemps

    RépondreEffacer
  2. @ Lise,
    Tu as vraiment le sens de l'observation bien aiguisé, ces images furent bel et bien prisent, juste avant que ne changent les couleurs du soir.
    J'aime cette période entre le jour et la nuit.
    Madame Piaf, une vraie bombe sur deux pieds, elle a vécue à deux cent kilomètres à l'heure.
    Merci, ton appréciation me fait chaud au coeur, j'essaie de suivre les saisons, et l'impression qu'elles me donnent,au fur et à mesure que passe le temps...

    RépondreEffacer
  3. Bonjour Barbe blanche

    Tu n'as pas enlevé la dernièere phrase: Dieu réunit ceux qui s'aiment.... Tout à fait appropriée cette chanson. Quel génie!

    RépondreEffacer
  4. @ Jackss,
    La dernière phrase, jamais, je la retirerai, elle est trop importante, pour la suite du monde...
    Parlant chanson, j'ai aperçu Jipé, à la télévision de radio canada, dernièrement, en entrevue, dans un clin d'oeil qui présente divers artistes.
    Grâce, à tes bons soins, je l'ai reconnu, aussitôt qu'il est apparut à l'écran...

    RépondreEffacer
  5. Vraiment une grande dame! D'accord avec vous deux: Dieu réunit ceux qui s'aiment ...

    RépondreEffacer
  6. J’aime beaucoup ces photos en contre-jour, particulièrement la 4ème, presque de l’art abstrait.
    J’aime aussi la photo en page d’accueil. Elle donne effectivement une impression d’immensité, ce qui nous ramène encore à la chanson de Piaf : « Nous aurons pour nous l’éternité, Dans le bleu de toute l’immensité ».
    Au point de fuite, est-ce votre maison qu’on devine?

    RépondreEffacer
  7. Ces photos entre chien et loup sont très jolies. On dirait que ce temps se fige avant de nous saluer pour la nuit. Édith Piaf demeurera une des plus grande dame de la chanson Française, selon moi. Cette chanson réunie à elle seule tout ceux qui s'aiment. merci Barbe Blanche pour cette pause Bonheur! Passe une très bonne journée dans tes paysages uniques.

    RépondreEffacer
  8. @ Le factotum,
    J'adore, la finale de cette très grande chanson, interprété par Madame Piaf.

    RépondreEffacer
  9. @ Caboche,
    Désolé, de mettre fin à la poésie, au point de fuite, ce sont des réservoirs de pétrole.
    La ville de Gaspé, est juste un peu plus loin, et ma maison, encore plus loin, tout au fond de l'image, loin, la bas, juste au pied de la montagne...

    RépondreEffacer
  10. @ Étoile,
    Ces photos ont été prises, entre 8 h et 8.15h, par une belle soirée du mois d’août...
    Bon, avec tous vos commentaires, bien moi, je vais de ce pas réécouter la chanson de Madame Piaf...

    RépondreEffacer