samedi 31 décembre 2011

Dernière ballade dans l'eau.

La rivière s'imaginant
que la route 
fait partie de son lit, 
a
envahit 
cette dernière 
pour la dernière
fois.
La route,
enfin,
été
refaite
et la rivière
n'y a 
plus accès.
                                                                          ces images,
font parties 
d'un passé
révolu.
Tout comme l'année qui achève.

jeudi 29 décembre 2011

Souvenir estival...

Revivons cette promenade 
sur la plage, 
et oublions 
la présente
bordées de 
neige...
                                                    La brise légère est douce,
                                                  la vague murmure tendrement à nos oreilles,


                                                     nous raconte,les aventures
                                               des marins qui  chevauchent les mers,
                                                    nous rapporte la joie des pêcheurs
                                              devant les prises abondantes,
                                              du début du siècle dernier,
                                             ainsi que la peine de ces derniers,
                                            devant leurs filets vides, des récentes années.
                                                    En arrivant à la maison, il nous attendait,
                                                     curieux , voulant savoir d'où nous venions...
                                                  Nous ne lui avons pas dit,
                                            ce n'est tout simplement pas de ses affaires.
                                            Si il veut vraiment savoir,
                                            Il n'a qu'à venir lire le présent billet.

mercredi 28 décembre 2011

promenade en forêt...

La nature ne laisse rien au hasard,
après le passage du bûcheron,
                                                             elle commence aussitôt
                                                        le recyclage, elle composte
                                                        et remet en circulation,
                                                       ce que les humains croient
                                                      être des rebuts.
                                                            Elle guide les randonneurs,
                                                          elle sait  être une boussole
                                                         infaillible,
                                                        elle nous indique le Nord, sans erreur.
                                                          elle identifie,les arbres
                                                      qui pourraient être dangereux,
                                                      elle les marque clairement.
                                                   au sol, elle dispose de toute une panoplie
                                                de travailleurs qui digèrent les différents
                                                débris qui jonchent ce dernier.
                                                Ces travailleurs acharnés, font leur travail,
                                              très efficacement, en rendant disponible,
                                              les nutriments utiles à la repousse de toutes
                                              plantes habitant son domaine.
                                              Bonne randonnée.

La neige était au rendez vous.

Il y a 
longtemps,
avant
le réchauffement
planétaire,
                                                             il y avait
                                                            de la neige,
                                                            en hiver;
                                                                 elle recouvrait
                                                                         tout,
                                                                  ou presque.
                                                              Les cours d'eau,
                                                           à l'occasion,
                                                           venaient nous saluer,
                                                           mais, cela était
                                                          assez rare.
                                                         Notre ami, pouvait à sa guise
                                                   s'amuser dans la neige bien épaisse.
                                                    Ici, il courait après la nouvelle année,
                                                à moins que ce ne soit
                                                après un lièvre pour le réveillon.

mardi 27 décembre 2011

Au clair de la lune...

Elle était timide,
la lune ce soir là,

                                                  elle se faisait prier,
                                              elle était fuyante,
                                                   elle préparait ses cartiers d'hiver.
                                                               Elle dansait, de tous bords tous côtés,

                                                           elle faisait tout en son pouvoir,
                                                       pour s'effacer doucement,
                                                        elle a même tenté de me séduire,
                                                      en me montrant tout l'amour
                                                      qu'elle éprouve pour nous,
                                                      les humains.


                                                            Elle fit semblant de s'éloigner
                                                      faignant disparaître,
                                                                    pour mieux revenir
                                                          et tenter, de se faire passer pour un soleil,
                                                          tellement, son regard sur nous
                                                          était intense et puissant.
                                                       Elle consentit, de s'éloigner un peu,
                                                    pour présenter toute sa beauté,
                                                    pour enfin , prendre la bonne distance,
                                                 et nous laissé l'admirer dans toute sa splendeur,
                                                 exposant à notre regard, toutes ses formes
                                                 délicieuses et ainsi, rallumer dans nos coeur,
                                             toute la poésie qui anime l'humanité
                                           depuis la nuit des temps.

lundi 26 décembre 2011

Au hasard de la route

Madame conduit,
monsieur
mitraille.






                                           Et la grosse lumière plonge lentement vers ses cartiers
                                        nocturnes.







































                                                     Tout à coup,
                                               mes piles sont mortes.