dimanche 26 novembre 2017

Le jour fuit.

Au fur et à mesure que progresse
la sortie de scène du soleil,
le paysage s'allume,
 se pare de mille couleurs.
Les ombres s'allongent,
 les formes s'assombrissent,
pour finalement s'éteindre doucement
s'endormant pour la nuit.

















4 commentaires:

  1. J'aime bien les petites congères de sable créées par la vague sur le littoral.

    RépondreEffacer
  2. Et moi de même, comme Le factotum, je me régale de tes photos, dont certaines deviennent comme des toiles abstraites, d'autres nous plongent dans les luminosités dorés qui font naître tantôt le repos, tantôt la sérénité, tantôt la paix, tantôt l'émerveillement... On dirait des prières pour rendre grâce à la beauté du monde...

    RépondreEffacer
  3. Le factotum,
    Ces congères,
    sont pour moi,
    une source de plaisir.
    J'adore m'y promener pieds nus,
    c'est comme une thérapie.

    RépondreEffacer
  4. @ Zoreilles,
    Comme j'avais la plage pour moi tout seul,
    je m'y suis amusé comme un fou.
    Les formes répondaient tellement bien à la lumière
    que je ne savais où donner de l'objectif.
    Je suis reparti de la plage à la noirceur.
    C'était tellement beau,
    que j'étais comme en communion avec cette grande nature.
    Ce doit être ça, être en état de grâce.

    RépondreEffacer