samedi 12 août 2017

Se mire la jour...

Se mire le jour,
 s'invite la nuit.
L'un faisant la cour,
l'autre l'amour.
Tellement complices sont-ils,, 
qu'ensemble,
ils donnent naissance
à un spectacle 
haut en couleurs,
tout en douceurs.


Comment pouvons nous
faire des cauchemards
la nuit venue.











7 commentaires:

  1. Du rose pâle, du fushia, du violet, du bleu pâle au bleu foncé, j'irais même jusqu'à puiser dans le vocabulaire maritime pour nommer le « bleu marine » avec des plages à peine dévoilées grâce à cette complicité d'entre chien et loup...

    RépondreEffacer
  2. C'est la Fête des Acadiens aujourd'hui, en ce 16 août. Ce qui ne t'empêche pas d'être Québécois et fier de l'être. Les Acadiens déportés de 1755 à 1763 sont partout présents, particulièrement au Québec. Ton nom de famille se retrouve à différents paliers de plusieurs générations de mes arbres généalogiques, ce qui me fait souvent sourire et me donne envie de te dire qu'on est parents pas mal plus qu'on le pense!

    RépondreEffacer
  3. Petite correction : on est le 15 août aujourd'hui, pas le 16, et c'est aujourd'hui la Fête des Acadiens. Quand je m'emballe, mes doigts courent trop vite et tout croche sur le clavier...

    RépondreEffacer
  4. @ Zoreilles,
    Ces couleurs étaient tellement puissantes,
    nous étions à la toute fin de la passation des pouvoirs entre le jour et la nuit,
    nous revenions de mon coin de paradis,
    là devant nous, le ciel se révélait à notre attention.
    Je ne fis ni un ni deux,
    je stationne la voiture, attrape mon appareille,
    saute hors du véhicule et je mitraille.
    La dernière image a été capté
    de justesse,
    la pile de ma caméra venait de rendre son dernier souffle.

    RépondreEffacer
  5. @ Zoreilles,
    Le 15 août, c'est la fête de l'assomption de Marie
    les Acadiens s'élèvent au dessus des débats politique
    et célèbrent leur détermination à rester vivant malgré
    les forces obscurs qui tentent de les faire disparaitre.

    Nous sommes peut être un peu cousins, j'en conviens,
    mais, cela remonte pas mal plus loin que tu ne le penses,
    mes ancêtres ne sont pas passés par l'Acadie,
    Pierre Richard est entré par Québec pour s'établir à Cap Saint Ignace.
    Possiblement que tu es cousine avec un parfait inconnu, lui il était de descendance Acadienne,
    Maurice Richard était joueur de hockey pour le Montréal canadian hockey club.

    RépondreEffacer
  6. Tu parles d'un beau hasard, je pars demain matin avec ma mère, en direction de... Berthier-sur-Mer et Cap St-Ignace! On va voir mon petit frère et sa femme.

    Mais oui, Maurice Richard, le joueur de hockey, était fils de Madelinot. Je pourrais te trouver facilement le nom de son père et de sa mère, je viens justement de lire ça y a pas longtemps. Ils étaient du Havre-aux-Maisons eux autres aussi.

    Oui, les Acadiens s'élèvent au-dessus du débat politique pour célébrer leur détermination, leur langue et leur culture. J'aime ça de la manière que t'en parles, on dirait que t'en es un!!!

    RépondreEffacer
  7. @ Zoreilles,
    Comme ma Dame et moi partons aussi ce matin, il est possible que nos chemins se croisent,
    nous traversons les lignes, pour nous rendre à Ottawachington,mais, sur l'autoroute, ce n'est pas certain que nous nous reconnaissions.
    J'ai toujours trouvé que Maurice ressemblait à un de mes oncles tout comme Henri qui lui ressemble à un cousin.
    Il y a aussi Zachari qui lui a des airs d'un de mes neveux.
    Les origines de tout ce beau monde remonte pas mal plus loin que leur arrivée en Neuve France, alors, qui sait...
    Les ancêtres Acadiens sont arrivés en Nouvelle France en même temps que les Québécois,
    et ils originaient pas mal de la même place,avec le pays que nous avons, comme les conditions de vie se ressembles, ce n'est pas surprenant d'avoir des ambitions et des manières de faire un peu similaire.

    RépondreEffacer