vendredi 4 septembre 2015

Sur la grève, le nez dans les nuages.

Les pieds
sur l'herbe fraîche
et
la tête
dans les nuages,
je suis nez au vent,
mitraillant
ce ciel
qui me fascine.
Je change de site
presque sans 
m'en rendre compte.
Lorsque,
je reviens
sur terre,
je me réveille
à la plage 
de Petit Gaspé,
moi
qui m'étais rendu
à l'Anse Saint George.
Les 
pieds de vent
m'ont ensorcelé
et ont guidé mes pas
presque à mon insu.











8 commentaires:

  1. J'aime bien moi aussi avoir la tête dans les nuages.

    RépondreEffacer
  2. @ Francine,
    Il me semble reconnaitre cette photo...


    Une promenade sur le bord de la mer,
    C'est une cure que m'a prescrit
    mon médecin préféré,
    c'est à dire
    moi même...
    Content de te retrouvée dans tes nouvelles aventures Francine.

    RépondreEffacer
  3. @ Le factotum,
    Quand je vole au dessus des nuages,
    j'en arrive presque à oublier pour un temps,
    les turpitudes de la politique d'ici et d’ailleurs,
    ainsi que les guerres de religions qui se préparent
    un peu partout.

    RépondreEffacer
  4. Je ne voulais pas te créer une fausse joie, Barbe Blanche, ce ne sont pas de nouvelles aventures qui y seront publiées mais plutôt une petite place un peu moins exposée pour des photos à partager avec la famille et les amis(es) proches mais puisque tu as trouvé le chemin et que tu fais partie de mes amis(es), libre à toi de venir faire un tour de temps en temps.

    RépondreEffacer
  5. @ Zoreilles,
    Vois tu Zoreilles,en recevant la visite de Francine, je me sis mis à rêver,
    mais, là, je reviens sur terre.
    Moi pis ma manie de flotter dans les nuages...
    merci de ton invitation, j'en prends bonne note.

    RépondreEffacer
  6. En tout cas, Barbe Blanche, dans toute l'expérience du blogue Chez Zoreilles qui a duré plus de 8 ans, j'ai connu des gens formidables, oh pas beaucoup mais quelques-uns avec lesquels je suis toujours en lien de différentes façons et tu fais partie de ceux-là. Quand je pense à la Gaspésie maintenant, c'est à toi que je pense, à tes photos, à tes réflexions et poésies, à ce qui te tient à cœur et qui me rejoint beaucoup.

    Je n'ai quand même pas fait disparaître Chez Zoreilles et tant qu'il y aura des gens qui viendront m'y saluer en passant, j'aurai grand plaisir à échanger avec eux.

    Avec toi, j'ai de la chance, tu as encore ton blogue bien actif et toujours aussi vivant mais pour d'autres, soit que je les côtoie sur Facebook ou encore qu'on s'écrit par courriel.

    Considère-toi comme invité, oui bien sûr, c'est toujours un plaisir de « te voir »!

    RépondreEffacer
  7. @ Zoreilles,
    En commentaire d'un même billet,
    je reçois la visite de Francine et de Zoreilles,
    deux amies qui
    se ressemblent et se complètent bien je trouve.
    Je prends bonne note de l'invitation,
    je passerais faire un tour à l'occasion.
    Merci Zoreilles.

    RépondreEffacer