jeudi 28 juin 2012

Les Richard débarquent en terre Québécoise.

Il y a 
très longtemps,
que 
je 
me 
dis,
"il faut que j'aille 
là où 
mes 
ancêtres
vécurent,
lorsqu'ils
arrivèrent 
en terre d’Amérique."
Je m'y suis finalement rendu,
en cette année 2012.
Je savais, 
que 
près
de l'église du lieu, 
il y avait
un monument.
                                              Le premier que j'y vis, parlait déjà d'eux,
                                              ainsi que de leurs compagnons et compagnes.
                                                             Un monument à fier allure,
                                                            bien droit,
                                                           à l'image des pionniers
                                                           de ce grand pays
                                                          qu'est le nôtre quoi...
                                                                 Mais, ce monument,
                                                             n'est pas celui
                                                             que je cherche,
                                                            mes informateurs
                                                           affirment clairement,
                                                           qu'il y en a un,
                                                           identifié
                                                           à la famille Richard.
                                                           Je regarde à ma gauche,
                                                           et là, majestueuse,
                                                            se dresse l'église  
                                                            devant laquelle
                                                             se situerait
                                                             le dit monument.
                                                              Je sans tarder,
                                                            fais face
                                                            à l'église qui fièrement,
                                                            pointe ses tours
                                                            vers la voûte céleste,
                                                            espérant ainsi,
                                                            me détourné
                                                            de mon but premier,
                                                            voir enfin,
                                                            ce monument familial.
                                                            En regardant bien,
                                                            tout en bas,
                                                            je l’aperçois enfin,
                                                            ce témoin, rappelant
                                                            les premiers pas,
                                                           de mes aïeux en terre Québécoise.
                                                  Je m'approche, pour mieux, le consulter.
                                                Un peu plus,
                                                                     encore, un peu plus près,
                                                               c'est bien ce monument,
                                                              que je cherchais,
                                                                encore plus près,
                                                               j'y puis déjà lire
                                                            le nom de l’aïeul,
                                                                    enfin,
                                                   toute l'histoire est là, devant moi,
                                                  le nom des époux,
                                                  le lieu d'où ils viennent, 
                                                   le début d'une belle et grande histoire,
                                                 la participation, de ces colons,
                                                 au peuplement et au développement
                                                du Québec.
                                                 Il y eut plusieurs Richards, qui ont pris racines
                                           en terre d'amérique, pour les mieux connaitre, une petite visite ici..

15 commentaires:

  1. Barbe Blanche

    J'ai lu ce billet avec beaucoup d'émotion. Et tout le suspense que tu as orchestré a eu son effet. Il faudrait que je retourne à mes notes. Je crois que mon ancêtre est arrivé en Nouvelle-France la même année. Et je crois même qu'il y avait des Richard dans la famille de mes premiers ancêtres ici. Sauf que le mien a été tué par les Iroquois en 1690.

    On peut dire que le fameux document tient une place d'honneur. Et quelle belle église! Je comprends ton ravissement.

    RépondreEffacer
  2. C'est émouvant ces rencontres "inter-générationnelles". J'adore!

    RépondreEffacer
  3. @ Jackss,
    Ton ancêtre si ma mémoire est bonne, aurait été tué en compagnie de Guillaume Richard, dit Lafleur, en, comme tu le dis, 1690 lors d'une attaque des iroquois...
    L'église de Cap Saint Ignace, je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est tout un monument elle est magnifique.

    RépondreEffacer
  4. @ Spécialiste de l'éphémère,
    Il y a longtemps, que je voulais faire ce pèlerinage,mais, il y avait, toujours un empêchement, cette fois ci, rien ne pouvait m'arrêter, il fallait que j'y aille,
    ce fut un beau moment tout plein d'émotions...

    RépondreEffacer
  5. Un très beau coin à visiter! On en profite toujours pour admirer ces beaux villages lorsqu'on descend dans la vallée de la Matapédia.

    RépondreEffacer
  6. J'aime beaucoup ces voyages dans le passé. Dire que quand j'étais jeune je détestais les cours d'histoires.Je vous envie de savoir d'où proviennent vos ancêtres et ce qu'ils faisaient. Je souhaite aussi en apprendre plus sur ma famille. Merci Barbe Blanche d'avoir partagé avec nous ce petit bout de votre vie. Bonne fin de journée!

    RépondreEffacer
  7. @ Le Factotum,
    Il est très intéressant, à l'occasion, de quitter l'autoroute 20, pour découvrir le Québec, le vrai...

    RépondreEffacer
  8. @ Étoile,
    J'ai pas mal toujours été curieux, de où je viens, j'ai cherché longtemps, l'origine de ma famille, un bibliothécaire, un jour me dit, avec le prénom de ton arrière grand père,tu peux retrouver tes origines, dans le livre de Tanguay.
    Alors, je fouille et je cherche, avec le prénom de cet arrière grand père, Augustin Romérique, niet, rien, nulle part.
    puis, un jour, sur internet, j'entre en contacte avec l'association des familles Richard, et j'y apprend pourquoi, je n'avais rien trouvé jusque là, dans les registres, mon grand père était inscrit, Auguste Romarique.
    Depuis, j'ai fait beaucoup de chemin.
    Si tu veux chercher tes origines, il te suffis, de cliquer, sur le lien ICI, à la fin de mon billet,il y est possible d'y retrouver, de nombreuses familles du Québec et même d’ailleurs.
    Bonne recherche...

    RépondreEffacer
  9. Je vais visiter ce site et voir où cela va me mener.Je suis curieuse de connaître l'origine de mes ancêtres.Mon nom de famille est Chatillon,nous ne sommes pas très nombreux au Québec je crois. Mais je suis très patiente pour chercher.J'aime apprendre et tu m'en donne la chance à travers tes billets je t'en remercie. Bonne fin de semaine.

    RépondreEffacer
  10. @ Étoile,
    Il y a même sur ce site, un lien pour te rendre chez les mormons, qui eux, recensent tout le monde, ils ont une banque de noms impressionnante, il est fort possible, que tu y trouve de ta parenté,
    bonne recherche.
    Il me fait plaisir, si j'ai un tant soit peu pu t'aider,
    bon dimanche et bonne semaine...

    RépondreEffacer
  11. Mon ancêtre Honoré Danis est aussi arrivé en Nouvelle-France au milieu des années 1600 avec la bande de Jeanne Mance. Si j'étais héritier du terrain qu'il avait dans le centre-ville d'aujourd'hui, je serais milliardaire !!!

    RépondreEffacer
  12. @ Étoile. Dans les années 70, j'avais un prof nommé Gilles Chatillon que j'adorais et qui m'a initié à la politique dans les Laurentides. Tout un monsieur !

    RépondreEffacer
  13. @ Crocomickey,
    Je suis certain, que tu serais honoré d'avoir hérité d'un pareil bout de terrain qui avec les années, a légèrement pris un peu de valeur...
    On peut dire, que Gilles`Chatillon a été pour toi,une bonne étoile...

    RépondreEffacer
  14. barbe blanche, je suis ravie de vous savoir membre sur mon blog. depuis je regarde de plus prêt vos ancêtres.
    je suis de Saintonge. et j'ai bien connu une grande famille Richard à maillée en Vendée. Dont le patriarche Herbert qui fut mon grand ami.

    nous sommes pays à très bientôt. J'ai d'ailleurs failli épouser un de cette grande famille...
    si vous avez besoin de renseignement sur la Saintonge
    je me ferai un grand plaisir si je le peux de vous répondre
    à bientôt

    RépondreEffacer
  15. @ FRANKIE PAIN,
    Nous sommes du même pays, j'aime ça...
    Dis moi, quelle est la différence entre Sainte et le Saintonge?
    Dans mes recherches, je vois, que ma famille serait originaire de Sainte dans le Saintonge,
    d'où ma question.

    RépondreEffacer