lundi 18 juillet 2011

Par un bel après midi ensoleillée, à Baytown...

Je déambulais paisiblement, dans les rues
de Baytown,
lorsque j'ai rencontré,
mon premier ontarien de la journée,
il se rendait probablement
faire son chopping...
Je fis mine de ne pas le voir,
et continuai mon chemin.
                                            tout en haut d'une côte, je pris le temps
                                           de m'instruire des réalisations
                                           de parc canada,
                                              ils se vantent de plusieurs de leurs réalisations
                                          un peu partout , sur le territoire,
                                          mais, pas un mot des exploits honteux qu'ils perpétrèrent
                                           en Gaspésie, plus précisément à Forillon.
                                       
                                         
                                                   J'en étais là dans mes réflexions,
                                              quand, j'entendis, des bruits très bizarres;
                                             des zoinsss, des wuuiiiooaaazzz, et autres bizarreries,
                                             que je n'ose reproduire ici.
                                             N'écoutant que mon courage
                                             et surtout, ma curiosité légendaire,
                                            je me précipitais, pour savoir ce qui se passait,
                                           c'est alors,que j'aperçus, un type en jupe et veste carreautée,
                                            soufflant dans un genre de tube,
                                              introduit dans un sac bizarre,
                                           d'où sortait ces bruits à casser les oreilles.
                                              N'écoutant que mon sens du devoir,
                                           je les mitraillais avec mon appareil photo,
                                           car, voyez vous,
                                           il fallait bien immortaliser
                                           cet instant mémorable...

                                              Je remarquais, que la faune locale semblait
                                            bien indifférente, à toute cette mascarade
                                            qui se jouait juste devant eux.
                                                  Je les vis disparaître, au coin de la rue,
                                             pour, un moment plus tard,
                                             les voir croiser dame Laura Secord
                                             et disparaître définitivement en s'enfonçant dans le sol.
                                             ouf me suis je dit, il s'en fallait de peut qu'ils ne veulent
                                             plus quitter la scène.
                                                             Mais, ce que je ne savais pas,
                                                        c'est qu'il y en avaient d'autres,
                                                        juste là, à peine quelques pas
                                                        de l'endroit où j'étais.
                                                                 Cela me semblais ,
                                                            être de drôles de pantins,
                                                            casqués de poil, en cette chaleur,
                                                             vêtus, d'un rouge sanguinaire,
                                                             mitraillette au côté,
                                                            à quoi jouaient ils,
                                                            ils restaient immobiles,
                                                            de marbre.
                                                                Y regardant d'un peu plus près,
                                                           j'aperçus devant eux,
                                                           ce qui semblait être,
                                                           un cercueil,
                                                           ce serait, parait il,
                                                           celui d'un soldat que personne ne connaît,
                                                            à la dimension de son cercueil,
                                                           il devait être d'une stature imposante.
                                                 ce serait, la raison pour laquelle,
                                              il y a deux pantins qui le surveillent
                                             continuellement.
                                                              Mais, mon petit doigt
                                                        me dit que ces marionnettes
                                                        ne sont pas plus fiables qu'il ne faut,
                                                        puisqu'ils sont surveillés
                                                        par un soldat en uniforme.
                                                                  Personnellement,
                                                               je trouve ce soldat
                                                               très courageux,
                                                                il ne semble pas être armé,
                                                                alors que les deux marionnettes
                                                                ont des mitraillettes,
                                                                avec baïonnettes au canon.



Observant un peu autour de moi,
force me fut de constater
qu'il se passe des choses
bien bizarres, à cet endroit.
J'en était à me demander
         à quoi pouvait bien servir toute cette mascarade,
lorsque , tout à coup,
à ma grande surprise,
les pantins mécaniques se sont activés.
Que leur a-t-il pris, 
quelle mouche les a piqués???
À moinsque ce sois des écureuils 
qui voulaient 
manger des noix...
De toute façon, voici
leur bizarre chorégraphie.

assez spéciale, il va s'en dire...

15 commentaires:

  1. Il n'y a pas de sot métier!

    Mais disons que... j'appliquerais pas sur la job, parce que subir la chaleur avec un casque de poil et des vêtements chauds, sans bouger, tout en me demandant inlassablement à quoi je sers et ne jamais trouver de réponse...

    RépondreEffacer
  2. @ Zoreilles,
    et ne jamais savoir à quel moment un écureuil va te monter le long de la cuisse,
    et ce gouvernement qui se demande où couper, me semble qu'il y a là, une belle place pour des économies...
    Et il y en a toute une gang comme ça, juste sauver sur les costumes, ce serait peut être un début de commencement...

    RépondreEffacer
  3. Si j'avais mon mot à dire, au lieu de couper les vivres d'un coup sec (500 000 $) dans le Wapikoni mobile qui était un levier formidable et un espoir tellement nécessaire depuis 7 ans pour les Premières Nations de partout au Québec, je couperais une couple d'imitations de p'tits soldats de plomb immobiles et inutiles bien avant...

    Mais on me consulte jamais, moi! Surtout au fédéral!

    RépondreEffacer
  4. @ Zoreilles,
    Les p'tits soldats de plomb, ils sont tellement utiles à l'image de ce gouvernement, ils sont ben propres, soumis et bien disciplinés, tout le contraire de ces québecois qui chialent tout le temps et qui surtout, ne votent pas con serviteur...
    Le programme Wapikoni, c'est justement à ce programme que j'avais en tête lorsque j'ai écrit mon commentaire en réponse au tien...
    C'est un geste politique et honteux, que la coupure de ce programme...
    Mais, bon, comme tu dis, les canadians, ils n'écoutent pas lorsque nous peur faisons des suggestions...

    RépondreEffacer
  5. Mes petits ignares que vous êtes. Ils portent le fusil FNC 7.62mm et non la mitraillette...
    Je déplore aussi les coupures faites pour le Wapikoni mobile ...
    Aucune raison valable tant qu'il y aura ce genre de présentation à l'unifolié ...

    RépondreEffacer
  6. @ Le factotum,
    Tu sais, moi et les armes...
    Pour tout dire, la seule bibite à balle que j'ai utilisé une suele fois, c'est un 22, il y a tellement longtemps, alors tout ce que je peux dire ici, c'est qu'il y avait un long couteau attaché au bout du canon, ça fais plus sérieux...
    Pour les services à la population, il faut avoir voté con serviteur pour y avoir droit...
    Les fantoches, ça parait bien, quand vient la visite du g8, g20, ce n'est pas du gaspillage, c'est directement du pillage......

    RépondreEffacer
  7. Tata un jour, tata toujours ! C'est la devise de cette garde militaire du siècle passé.

    RépondreEffacer
  8. @ Crocomickey,
    Passés et dépassés, ces petits soldats inutiles...

    RépondreEffacer
  9. Sachez que dans ma tendre jeunesse, j'ai participé à quelques parades, baïonnette au canon, à Halifax au grand plaisir de sa Majesté!
    Temps révolu, hélas, snifff !!!!


    Whoua,whoua,whoua!!!

    RépondreEffacer
  10. Eh ben! Y s'en passe des choses dans les zontarios!

    C'est un vrai plaisir de suivre ces pérégrinations ornées de chouettes réflexions.

    RépondreEffacer
  11. @ Le factotim,
    Que veux tu, personne n'est parfait, et les erreurs de jeunesse , aussi importantes soient-elles , il faut un jour, être capable de se les pardonner et enfin vivre sereinement...
    Ho Ho Ho...

    RépondreEffacer
  12. @ spécialiste de l'éphémère,
    Il me fait grand plaisir de t'accueillir dans mon monde perfectible.
    Les zontériens, y sont donc drôle, ils sont une grande source d'inspiration à réflexions de toutes sortes,pour le barbu disjoncté...
    À bientôt...

    RépondreEffacer
  13. @ Le factotum,
    J'ai massacré ton nom, je m'en excuse, vois tu, le i et le u sont trop près l'un de l'autre sur le clavier, et j'ai parfois, les yeux croches...
    J'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur trop longtemps.
    Merci...

    RépondreEffacer
  14. @ Le factotum,
    Je sais, je suis adorable et cela depuis des millénaires...
    Bon, il se prends pour ........

    RépondreEffacer