samedi 23 juillet 2011

Mémorable journée... ou la fédération qui se prend pour un pays...



Lors de ma visite au canada,
j'ai enfin compris
pourquoi, les canadians
sont farouchement
opposés à
l'idée de voir le Québec
faire son indépendance.

C'est tout simplement,
parce qu'ils sont toujours
et encore
soumis à la couronne britannique,
en voici la preuve,
l'union jack, bien en vue,
à la place d'honneur,
entre les deux unifoliés.
                                                                      Cette affirmation de leur
                                                             soumission à la domination d'une
                                                            puissance d'outre-mer, est érigée,
                                                           tout près de la C de C,
                                                           initiales que je m'empresse de traduire
                                                          par , canadian closet...
                                                               Je me suis laissé dire, qu'à
                                                      l'intérieur, de ces lieux si utiles,
                                                     il y avait des députés et des sénateurs
                                                     qui y travaillent très fort, afin de trouver,
                                                     la meilleure façon de participer
                                                     à la régularité naturelle du bon peuple
                                                     sans médicament.
                                                     J'ai même eu l'honneur d'en apercevoir quelques
                                                     spécimens en plein travail...
                                                               Profitant de mon passage
                                             dans cette ville étrangère, je visitai les parterres
                                            de cet illustre édifice.
                                            Je rencontrai en premier, la reine des bécosses,
                                             une vieille dame, fier et altière,
                                            elle surveille attentivement le bon fonctionnement
                                           de ces lieux indispensables à la bonne marche
                                            des affaires de sa colonie.              
elle est secondé
dans ses importantes tâches 
par des vassales toutes dévouées... 
Ma deuxième rencontre,
fut celle du contrôleur du 
stationnement,
il m'a semblé
accomplir sa tâche
avec tout le sérieux
qu'elle mérite. 
                                                                  Celui ci m'a à première vue,
                                                              semblé un peu au dessus de
                                                              ses affaires,
                                                              mais,                                                          
                                                              en y regardant à deux fois,
                                                  je dûs me raviser,
                                                  il surveille l'ensemble de son oeuvre...
                                                 Il m'a laissé l'impression  d'être celui
                                                 qui distribut les tâches de chacun...

                                                               Certains ont le bonheur,
                                                        d'être à l'accueil des visiteurs,
                                                         ils se doivent de les recevoir
                                                         avec tous les honneurs de leurs rangs...


                                                                Nous pouvons constater
                                                            qu'ils accomplissent leur
                                                            digne travail avec empressement.
                                                                   Un autre,
                                                              est en charge de la garderie nationale,

                                                             les enfants lui démontrent
                                                             toute leur affection,
                                                             pour son plus grand bonheur....

                                                              Celui ci semble un peu renfrogner,
                                                           peut être qu'il n'apprécit
                                                           pas beaucoup le travail
                                                           de son successeur...
                                                                  un autre,
                                                             veille à la sécurité, en voyant
                                                             à la bonne marche du système
                                                             contre les incendies...                                    
                                                              Le troubadour de la troupe,
                                                          il déclame ses poèmes à longueur
                                                          de journée,
                                                          au grand plaisir de ses auditeurs
                                                        
                                                             qui disons le sont assez rares...


                                                               Tiens, une cloche,
                                                                ah bon...






                                              

                                                  Que complotent ils encore, ces deux là,
                                          n'ont ils pas fait assez de dégats?

                                                                Ici, ils indiquent, Élisabeth, deux pour un,
                                                             je n'en ai rencontré qu'une seule,
                                                             je dois dire que c'était bien suffisant...
                                                              Celui ci veut chanter,
                                                          heureusement, bebette
                                                          l'en a empêcher, oufffff...
                                                              Celui ci, sur son disque volant
                                                            se prépare pour une
                                                            tournée d'adieu, enfin...
                                                                Voici le seul, qui ,
                                                           n'en faisant qu'à sa tête,
                                                         

                                                             tourne le dos aux canadians closets...

2 commentaires:

  1. Quel humour, mais quel humour tu as Barbe Blanche! Entre les photos et les légendes au-dessous j'ai tellement ri! Le gars avec le goéland sur la tête est assez spectaculaire, et son copain dignement décoré par un autre généreux goéland est encore plus drôle.

    En tout cas tu as de l'imagination à revendre; canadian closets, reine des bécosses, faut le faire! J'ai lu le texte sous la cloche, en français à ma grande surprise. Le monsieur très laid sur le disque volant a l'air vraiment, vraiment pas de bonne humeur...

    RépondreEffacer
  2. @ Lise,
    Il est facile d'avoir de l'humour avec ces
    saltimbanques, ils sont tellement drôles...
    Ils me parlaient, et chacun me décrivait son rôle sur cette colline.
    Le texte sous la cloche,comme tu dis, assez surprenant, qu'il soit aussi en français, on peux dire qu'ils se sont forcés.
    Le laideron sur le disque, c'est Alexandre Mackenzie King, j'ai l'impression qu'il venait de discuter avec Stephen Harper...

    RépondreEffacer