dimanche 30 juin 2013

Le canada en évolution...

Parc canada,
à l'image
de
pêche océan canada,
laisse dépérir,
les propriétés
qu'il a voler
aux citoyens
de la péninsule Gaspésienne.


                                             Ils font tellement mieux que quiconque,
                                           à parc canada...
                                          Après en avoir expulsé les citoyens,
                                          parc canada laisse pourrir des infrastructures
                                          qui portant, avant leur arrivée,étaient de vivants
                                          attraits touristiques.















                                                                  Heureusement,
                                                             parc canada n'a pas
                                                             encore d'emprise
                                                             sur les paysages environnants.

                                                   Ils n'ont pas le contrôle du vol gracieux
                                             des oiseaux qui survolent ces lieux,
                                             et qui par souci de sécurité, évoluent
                                             à haute altitude.



                                                                 Comme j'en ai vu
                                                             plus que je ne peux
                                                             en supporter,
                                                             je file sans même
                                                             me retourner.
                                                              Même si
                                                            mes pas m'amènent loin,
                                                            très loin de parc canada
                                                            je garde un oeil  sur eux.

jeudi 27 juin 2013

Une famille de castors est passée par ici...

Les castors
sont 
de très bons
bâtisseurs.
Je suis depuis longtemps,
impressionné
par la solidité
de leurs constructions.

Ils ne font pas
seulement des barrages.

Ils n'hésitent pas
à se construire
un étang
quand 
il n'y en a pas
à proximité.

                                                 Lorsque l'eau est assez profonde,
                                             la maison s'élève alors fièrement.
                                             La famille y est bien au sec,
                                             malgré ses bases inondées.      




                                                   Dans l'étang des castors,
                                                la végétation prend un allure théâtrale.
                                                Il nous arrive d'y voir des fantômes,
                                            mais ils sont gentils...



                                                  Tien, un nouveau chantier en friche,
                                             ces rongeurs agrandissent leur demeure,
                                             la famille augmente je crois.
                                                Il y a déjà une bonne partie du travail à terre,
                                              une belle quantité d'arbres jonchent le sol ...
                                                La construction ne devrai pas tarder.

lundi 24 juin 2013

Il se croyait à l'abri...

Nous
nous 
sommes
rencontrés
sur
le bord
d'un fossé.
Il mangeait,
je photographiais.
Il ne semblais
s'apercevoir 
de ma 
présence.


                                                À un moment donné,
                                          coup de théâtre,
                                          il hérisse ses poils,
                                          pour me signifier de garder mes distances,
                                          monsieur prend son repas.
                                             Avec ses poils hérissés,
                                           il se sent protégé,
                                           M. porc épic ne semble pas se souvenir
                                           qu'il a déjà utilisé une bonne partie
                                           de ses défenses lors d'altercations passées.


                                                   Son repas terminé,
                                                solennellement, il vint me saluer,
                                               pour ensuite, se diriger dignement
                                            vers ses cartiers privés.


                                                Il disparut derrière un tronc d'arbre,
                                          l'audience qu'il voulut bien m'accorder
                                          venait de se terminer.