jeudi 28 juin 2012

Les Richard débarquent en terre Québécoise.

Il y a 
très longtemps,
que 
je 
me 
dis,
"il faut que j'aille 
là où 
mes 
ancêtres
vécurent,
lorsqu'ils
arrivèrent 
en terre d’Amérique."
Je m'y suis finalement rendu,
en cette année 2012.
Je savais, 
que 
près
de l'église du lieu, 
il y avait
un monument.
                                              Le premier que j'y vis, parlait déjà d'eux,
                                              ainsi que de leurs compagnons et compagnes.
                                                             Un monument à fier allure,
                                                            bien droit,
                                                           à l'image des pionniers
                                                           de ce grand pays
                                                          qu'est le nôtre quoi...
                                                                 Mais, ce monument,
                                                             n'est pas celui
                                                             que je cherche,
                                                            mes informateurs
                                                           affirment clairement,
                                                           qu'il y en a un,
                                                           identifié
                                                           à la famille Richard.
                                                           Je regarde à ma gauche,
                                                           et là, majestueuse,
                                                            se dresse l'église  
                                                            devant laquelle
                                                             se situerait
                                                             le dit monument.
                                                              Je sans tarder,
                                                            fais face
                                                            à l'église qui fièrement,
                                                            pointe ses tours
                                                            vers la voûte céleste,
                                                            espérant ainsi,
                                                            me détourné
                                                            de mon but premier,
                                                            voir enfin,
                                                            ce monument familial.
                                                            En regardant bien,
                                                            tout en bas,
                                                            je l’aperçois enfin,
                                                            ce témoin, rappelant
                                                            les premiers pas,
                                                           de mes aïeux en terre Québécoise.
                                                  Je m'approche, pour mieux, le consulter.
                                                Un peu plus,
                                                                     encore, un peu plus près,
                                                               c'est bien ce monument,
                                                              que je cherchais,
                                                                encore plus près,
                                                               j'y puis déjà lire
                                                            le nom de l’aïeul,
                                                                    enfin,
                                                   toute l'histoire est là, devant moi,
                                                  le nom des époux,
                                                  le lieu d'où ils viennent, 
                                                   le début d'une belle et grande histoire,
                                                 la participation, de ces colons,
                                                 au peuplement et au développement
                                                du Québec.
                                                 Il y eut plusieurs Richards, qui ont pris racines
                                           en terre d'amérique, pour les mieux connaitre, une petite visite ici..

mercredi 20 juin 2012

Par un beau dimanche après midi, dans l'Anse à Collin, à Grande Vallée, en Gaspésie...

J'ai 
passé
mon enfance,
à
courir 
sur
ces crans,
malgré,
les interdictions 
de 
ma mère...  
                                                    La baignade,
                                             était plus douce,
                                            dans ces mares d'eau,
                                            qui se formaient,
                                           quand la marée
                                           était à son plus bas.
                                                     Nous trouvons de tout,
                                              sur le bord de la mer,
                                              du bois,
                                             rejeté par la mer,
                                                       des algues
                                                    de différentes sortes.
                                                    Oupss, il arrive aussi,
                                                     d'y rencontrer,
                                                des vestiges,
                                                                    de l'activité
                                               humaine.
                                              Ils n'y sont
                                                             pas toujours
                                               les bienvenus.


                                                     Ici, un canard
                                             y a laissé une patte,
                                             pauvre lui, il était en bois....

                                                     là, c'est un métronome,
                                                  qui mesure le temps,
                                                  ou simplement, un caillou qui pose
                                             pour le plus grand plaisir des passants...
                                                     Et pour se rafraîchir,
                                               une vague déferlante,
                                               qui se casse les dents, sur un énorme rocher.
                                                 Ou, peut être, une vaguelette égarée...

lundi 4 juin 2012

Tout un travail d'équipe, nourrir une si belle famille...

Les petits crient
"j'ai faim"
                                                        et les parents accourent
                                                  pour les nourrir.
                                                      Ce membre ci de ce beau tit couple,
                                                     vous a déjà été présenter,
                                             alors,
                                                     voici,
                                                             l'autre membre
                                                   de cette
                                                charmante
                                                                 famille ailée.
                                                      Lui aussi, il a fait bonne cueillette,
                                                les petits affamés,
                                               pourrons se sustenter...


                                                       Une autre becqués,
                                                 qui sera surement très bien accueillit.
                                                 Notre ami, ici serait il
                                             albinos, tout simplement?
                                            c'est le seul spécimen que j'ai vu de cette couleur...
Première photo, prise en mai 2011.
Aujourd'hui, le cinq juin 2012,
mes pensionnaires 
sont parti, 
leur maison est 
maintenant déserte.
Bonne route...