vendredi 27 mars 2015

Voyage sur les eaux du Saint Laurent.

Elles 
dansent,
elles
valsent,
elles 
filent
et 
s'empilent
à
qui
mieux mieux
sur
les 
eaux
de
notre
beau
fleuve
bleu,
en
ce 
jour
calme
et 
ensoleillé
annonçant
le 
début
du
printemps.


























                                                    Deux jours plus tard,
                                             lendemain  d'un bonne tempête,
                                             le vent souffle et lève une légère poudrerie,
                                             au loin, la bas, le long de la côte,
                                             et recouvre les glaces d'un léger
                                             manteau, adoucissant ainsi,
                                             les aspérités des sculptures éphémères.    






mercredi 25 mars 2015

Ma Dame prend sa marche dominicale...

Pendant que
ma Dame
prend 
sa
marche de santé,,
je 
mitraille
à qui mieux mieux.
Je 
capture
un
maximun
d'images 
juste 
au cas où...




                                                          Elle est rendu tellement loin,
                                                       que je ne la vois presque plus.

                                                      Poussant  ma caméra à son maximum.
                                               je la vois disparaissant sous la neige.
                                                       
                                                      Elle réapparait,
                                                le temps d'un dernier salut de la main,
                                                pour à nouveau disparaitre.                                        


                                                       Je cherche,
                                              je regarde de tous bords tous côtés,elle n'y est pas.                                                                                     Tout ce que je trouve, ce sont les vagues,
                                            qui sous le froid et le vent,
                                            se sont figées pour peut être,
                                            longtemps, trop longtemps.






                                                  Je regarde au loin, plus de trace de ma Dame,
                                              la retrouverai je un jour?
                                                 J'attends encore et toujours
                                              son retour.
                                              Je garde le feu allumé, dans le foyer,
                                              elle verra surement
                                              la fumée montant de la cheminé
                                              comme une balise
                                              lui montrant le chemin de la maison.