vendredi 19 septembre 2014

Rencontre amicale.

Sur la route, 
dans la courbe,
juste en haut de la côte,
un petit animal a périt,
aussitôt,
le rapace
est disposé à faire le nettoyage.
À chacun sa destiné,
et la vie continue
 au coeur de la forêt.


                                                     Un peu plus loin,
                                                   un lièvre bien vivant se chauffe sur la route,
                                                  tout en y grignotant quelques nourritures
                                                  déposées là par le vent.
                                                  Il prend la pose, tout en surveillant,
                                                  de temps en temps, pour s'assurer
                                                  que le danger est loin, bien loin.



                                                          Une fois rassasier,
                                                 il regagne le boisé tout près,
                                                non sans, avant de disparaître dans les buissons,
                                                faire le beau, pour le plus grand plaisir de la galerie.




                                                                Quelques jours plus tard,
                                                           grande fût ma surprise,
                                                           de le revoir,
                                                           faisant l'inspection
                                                           de mes installations
                                                           sanitaires.


                                                                 Il m'a semblé satisfait
                                                              de sa visite, et repartit
                                                               sans émettre de commentaire.                                                                                

jeudi 18 septembre 2014

Pistes fraîches.


Si je ne me trompe,
il vient 
tout juste
de passer.
Je peux 
presque 
sentir 
l'odeur 
de la bête,
une vraie
belle bête.




jeudi 11 septembre 2014

Il est venu le temps des récoltes.

Deux plants de tomates,
un plant de concombres,
mis en terre
à la mi juin,
dans un sol
nourris de composte 
et de fumier de poule composté,
après des arrosages quotidiens,
le matin, juste après la rosée,
ils sont tellement heureux,
de présenter
leurs fruits bien murs
et délicieux à souhait.










                                                         Nous nous en régalons ma dame et moi,
                                                 un plaisir renouvelé de jours en jours.