samedi 26 février 2011

où sont passées les glaces???

par ce bel après midi de février,
je marche sur la plage de Haldimand,
 j'ai les deux pieds sur le sable,
 trouver l'erreur...
Je cherche rompis et magonne,
mais je n'en trouve pas...
                                           Le plus petit morceau de glace
                                           est perçu comme un don tombé du Ciel.
                                            Je cherche, les amoncellements de glace et de neige
                                            sur lesquelles je jouais dans ma lointaine enfance,
                                            Je regarde à droite,
                                             à gauche,
                                            il n'y a que quelque petits morceaux de givre
                                           qui frissonnent isolés sur la bord de l'eau,
                                             ou qui flottent timidement
                                          sur cette  rivière, qui ici ,se marie avec le St Laurent...
                                             Sur la berge, il y a quelques rares oubliés
                                          qui la goutte au nez, attendent gênés le retour de la marée...



                                         Il est loin le temps,
                                         où il fallait se frayer un chemin entre les rompis
                                         pour enfin atteindre les crans
                                         afin de s'y geler les mains dans l'eau glacé,
                                         à  y cueillir les moules (mouques) bien fraîches
                                         que nous dégustions  sans retenue..
                                              Des glaces recouvrant le golfe à perte de vue,
                                              il y a déjà plusieurs années que nous n'en voyons plus.

                                          Et le brise glace, qui laboure encore et encore 
                                          comme si le rivière était figée dans son linceul glacé...
                           Il y fut une époque, où, les voitures traversaient d'une rive à l'autre en toute sécurité...

vendredi 25 février 2011

hiver sans neige...




L'hiver 2010, restera dans les annales,
 comme étant un hiver sans neige,
pour les quelques photos qui suivent,
j'ai profité du peu de blancheur qui s'est accrochée au sommet des montagnes,
 et je doit dire, qu'il m'a fallut faire diligence, car cette neige ne s'y est pas éternisée...


                                          26 février 2010

                                          Vu la hauteur des cimes,
                                   les nuages venaient me faire obstacle,
                               ils ne voulaient pas que je révèle le secret du grand sage du sommet.


                                          La photo qui suit, a été prise le 22 janvier2010...

dimanche 20 février 2011

Elle n'a pas dit son dernier mot...



Bon, c'est bien beau des papillons,
 mais là, ce 19 février,
 les décorations de Nouellll sont revenues
et elles prennent toute la place. 

vendredi 18 février 2011

Papillons sur la Côte Nord

Dans mon dernier billet, je vous annonce que j'ai rencontré sur la côte Nord, quelque chose que je n'avais jamais vu,
et ce billet dit, papillons sur la côte Nord.
Ce n'est pas que je n'ai jamais vu de papillons, ni que je croyais qu'il n'y en avait pas sur la rive Nord du           St Laurent, ce que je n'avais jamais rencontré, c'est un conventum de papillons...
Ils étaient tellement nombreux, que je n'en croyais pas mes yeux...
Alors, je pars de Tadoussac par la 138, et je file bon train, à une intersection, j'emprunte la 175, direction Saguenay.
Chemin faisant, comme je longe une rivière, je décide d'arrêter pour voir si il y aurait quelques photos à prendre.
J'immortalise le panneau indiquant la où je me trouve, en y regardant à deux fois, force m'est de constater, qu'il ne dit pas grand choses de l'endroit où je suis.
Le nom de cette rivière m'est donc inconnu.
Mais nous sommes sur la 175, alors...
                                         
                                             Je me rend au bord de cette rivière et
                                             j'y prends quelques images,
Je commence par un plan d'ensemble, une vue assez élargie du décors
pour mieux apprécier,  une prise un peu plus rapproché,
 et finalement,une troisième encore un peu plus près.
                               Ce faisant, quelque chose de légèrement insolite attire mon attention,
                                          j'utilise le zoom de ma caméra, et m'en sert comme si c'était des jumelles,
                                          j'ai ainsi une image un peu plus précise de ce qui se passe devant moi,
                                         un conventum de papillons, des papillons,    
                                        il y en a une quantité tel que je n'en avais jamais vu autant
                                       en même temps,et à la même place.
               Je m'approche donc, lentement et en faisant très attention pour ne pas leur faire peur,
                                plus je m'approche, plus je fais attention de ne pas les effaroucher.
                                         Je suis maintenant rendu tellement près,
                                         que si ils avaient été un tant sois peu farouches,
                                         ils seraient partis depuis longtemps.
                                         Force m'est de constater, qu'ils m'ignorent totalement,
                                         toute mes ruses de Sioux, pour ne pas leur faire peur,
                                         n'étaient vraiment pas nécessaires,

                                          je les enjambes,
                                          je leur tourne autour,
                                          je m'invite à leur réunion secrète,
                                          rien n'y fait,
                        ils se foutent complètement de ma présence tout occupé qu'ils sont à leur activité secrète.
J'ai utilisé le zoom de mon appareil pour les 4 premières photos où on vois des papillons, ensuite, je m'amusais à les capter collé sur eux,
on peut ici remarquer un meilleur rendu des couleurs...

Pour finir, je les ai enregistrer en mouvement.


mercredi 16 février 2011

De Trois Pistoles à Les Escoumins...

Sur la quai de Trois Pistoles, en attente du traversier,
La lumière est superbe et exite mes pixels.
Je m'exécute donc,
une image d'ensemble, pour bien me souvenir
de ce paysage enchanteur.
                                          Utilisant la magie qui m'habite je m'approche un peu et
                                          j'accroche les trois clochers à mon tableau de chasse.
                                         Sur ma droite, s'alignent les unes à la suite des autres,
                                         ces maisons d'été qui attendent les vacanciers.
                                          M'avançant sur la pointe des pieds,
                                          je resserre un peu l'image et
                                          elles se révèlent un peu plus à ma curiosité.
                                          quelques pas encore et
                                          nous pouvons presque
                                          s'installer un moment et se bercer 
                                         sur leurs galeries accueillantes.

                                         Juste avant de monter sur le bateau
                                         qui nous mènera sur la Côte Nord,
                                         je me souviens cet appât aperçue un peu plus tôt,
                                        je m'offre le plaisir de lui tirer le portrait.

                                         Il fait son travail, si on n'y regarde à deux fois,
                                         il semble presque réel...
                                         Nous partons enfin, la mer est calme,
                                         il est très agréable de rester sur le pont,
                                         la brise est douce et les effluves du fleuve caresse notre odorat,
                                         nous avons même le luxe de croiser
                                        cette petite île au milieu du fleuve.
                                        Juste le temps de la saluer comme il se doit,
                                        que  déjà, nous apercevons l'autre rive qui nous attend.
                                          Le quai nous ouvre ses deux bras et                                       
                                          invite à l'accostage,
                                         ce que fit le capitaine sans autre forme de procédures.
                                         Ces grosses roches laissent deviner que la route n'est plus très loin,
                                         nous partons à l'aventure,
                                        sur la côte Nord du Québec.
                                                                                                                         À bientôt pour la suite...

mardi 15 février 2011

Instant de pur bonheur...

Il me semble, que entendre cette musique, lorsqu'on me mènera à ma dernière demeure, m'aiderai vraiment
à quitter en douceur ce jardin de larmes où nous luttons chaque jours pour tenter d'y survivre...

À écouter sans retenu, un délice pour l'oreille et l'âme...

'Il Silenzio' - Melissa Venema (13 yo)

lundi 14 février 2011

Traversée du St Laurent...

                         La traversé de Sud vers le Nord ce fit dans le calme et la sérénité,

 
 Le traversier voguait à fière allure, il était agréable de se tenir sur le pont, je me surpris à observer le remous que laissait le bateau sur son passage. Comme à chaques fois que je suis en mer, ce labour éfémère me facine, je me surpris à l'imortaliser en le fixant, j'allai dire sur la pellicule, mais, ici il s'agit plus de pixels que de film argentique. 

 La brise y était douce et le soleil nous caressait la peaux, en de début juin.
Nous fument  même escortés par un tandem aérien, notre sécurité était doublement assurée... 
  
Un court aperçu de ce mouvement d'eau qui m'hytpnotise à chacune de mes escapades en mer...
                                                                                                                                                                                                                   

Le retour fut un peu plus mouvementé, la pluie et le vent nous offrirent une mer légèrement plus agité,
il va s'en dire qu'il y avait pas mal moins de monde sur le pont...