samedi 28 août 2010

Passage de perdrix, le film.

Pouvez vous me dire combien de bel oiseaux traversent ce sentier? En calculant celle qui apparaît avec la mère sur le billet précédent.

Les perdrix sont inquiètes, elles ne sont pas sures de pouvoir traverser en toute sécurité, malgré le message de leur maman.

Remarquer, la dernière perchée dans l'arbre, elle se demande sûrement si elle arrivera de l'autre côté saine et sauve. Elle attend que sa voisine sur la branche d'à côté quitte avant de s'élancer à son tour.

À environ 3.40 minutes nous voyons bouger les branches derrière la perdrix, c'est sa voisine qui quitte la place,voilà le signal qu'elle attendait pour nous fausser compagnie, grand bien lui fasse.

Il n'arrêtait pas de sortir des oiseaux de ce bord du chemin, j'ai passé environ vingt minutes à photographier et filmer ces coquines...

jeudi 26 août 2010

J'hais Montréal.avi

Un cri du coeur d'un citoyen du gros village. Ce n'est pas tant pour la qualité artistique que pour la sincérité de cette confession.

À prendre avec un brin d'humour...

dimanche 22 août 2010

Bobino

Merci M. Guy Sanche pour ces belles années, pour ces souvenirs si doux à mon coeur, je faisais tout les jours le chemin avec parfois en compagnie de nièces pour aller écouter bobino, Bobinette et les mikettes...

Que de souvenirs...

Bobino & Picolo

Quand Bobino était jeune, et que dire du Picolo...

Pas fou ce chat...

Voici un gros minet, qui a compris qu'il ne sert à rien de lutter contre la nature et ses caprices.
Lors de cette journée vraiment chaude, il a décidé que les souris pouvaient courir en paix,

lui, il se la coule douce, bien installé au frais, à l'ombre d'un Thuyas Canadensis .
La chasse reprendre dès que le temps y sera plus propice.



vendredi 20 août 2010

traverse de perdrix, première partie.

Je circule sur une route secondaire, lorsque tout à coup, mon attention est attiré par un objet inusité sur la route plus que secondaire que je viens de croiser.
Je freine, je recule, j'immobilise ma camionnette, je saisis ma caméra, je sors du véhicule et je me dirige vers cet oiseau immobile sur le rebord de la route. Une gélinotte huppée, à l'arrêt, je m'interroge sur la pertinence de sa présence sur le bord de cette route, elle semble attendre, mais quoi, qui? Comme pour répondre à mon interrogation,
lentement, très lentement, elle se met à marcher, mais alors, là, très lentement.
C'est à ce moment précis qu'une petite perdrix traverse la route à la vitesse de l'éclair, je n'ai eu que le temps de lui tirer le portrait.
Et la mère qui poursuit son chemin lentement, très lentement. On devine qu'elle n'est pas mais pas pressée du tout. C'est alors, que je met ma caméra en mode images animées.
à suivre...

jeudi 19 août 2010

réflexion...

Tous les plaisirs partagés, dans le pont, à la faveur de la nuit,
étaient, le jour revenu confessé, sans fautes.
Il fallait bien se vanter de ses prouesse à quelqu'un, et le confessionnal, c'était une très bonne source d'information pour obtenir le nom de nos prochaines conquêtes...




samedi 14 août 2010

parc canada veut fêter

Voici comment, parc canada parc forillon canada parc canada a traiter les Gaspésiens qui ont eu la mauvaise idée de s'établir sur la pointe de Gaspé.

Ils voulaient juste y vivre paisiblement de la pêche et d'un peu d'agriculture.

Pour leur plus grand malheur, le canada avait l'oeil sur leurs terres.

Ces gens n'étaient pas riches, ni très instruits, mais il avaient du coeur au ventre.

Le canada par l'entremise de parc canada, leur a volé leur bien, ne leur laissant que leur bobettes sur le dos.

À lire sur Cyberpresse.

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/forillon-lexpropriation/201008/13/01-4306392-40-ans-de-colere.php

Double faces

Lorsque la nature nous fait des cadeaux, ce n'est pas fait n'importe comment, elle prend le temps de peaufiner son travail. Elle sait être généreuse et est prolifique.
Ses oeuvres sont tellement nombreuses, l'été est le meilleure temps pour rencontrer ses sculptures permanentes.
Sur cette roche, il y a combien de figures?
L'artiste qu'est dame nature, ne travaille pas uniquement sur la pierre, elle utilise aussi le bois lorsque l'occasion se présente.



mardi 10 août 2010

Avion léger sur Québec

En juin dernier, un avion léger, s'est écrasé en plein centre ville de Québec.
Cette catastrophe a créer tout un émoi dans la Capitale Nationale.
Heureusement, le barbu était sur place, il a eu juste le temps de prendre quelques photos, afin de pouvoir vous faire un conte rendu visuel de l'évènement malheureux.
voici les trois meilleures, imaginez les autres.
Il n'y eu heureusement aucun blessé, la place était vide au moment de l'accident.
Le pire a heureusement été évité de justesse.

Les dégâts matériels furent limité au minimum, on peut même dire qu'ils furent inexistants.



lundi 9 août 2010

De St Majorique à Pointe Navarre,

La rivière Dartmouth était d'un calme ce matin là...
il fallait que je la peigne soigneusement. Le saumon y nage en toute quiétude, attendant de pied ferme le pêcheur qui osera s'y mesurer.

samedi 7 août 2010

Charmant petit ruisseau.

Je sais maintenant pourquoi l'eau du ruisseaux coule toujours dans le même sens, elle a de l'aide et pas n'importe laquelle, un rameur discret lui montre le chemin à suivre.

mercredi 4 août 2010

En passant pas Carleton

De passage à Carleton, nous sommes montés sur le mont St-Joseph, pour s'assurer qu'il est toujours dans sa cage. À cette hauteur, on ne sais jamais, il aurait pu tomber... Nous étions si haut que nous pouvions sentir la chaleur de la lune
qui se levait, pendant que le soleil se couchait après une journée bien remplie.

Nous avons jeté un oeil, en bas de la montagne, juste un, car c'est très haut et j'ai le vertige!

c'est beau, ah oui, très beau,

mais, c'est, très haut.

Chemin faisant, au pied de la montagne, un guide nous y attendais, je me suis empressé de lui tirer le portrait,


il ne semblait pas trop inquiet de notre présence, mais il restait aux aguets.

C'est lorsque j'ai commencé à le filmer qu'il a trouvé qu'il y avait exagération de ma part et il est parti sans crier gare.














lundi 2 août 2010

Sur la piste mystérieuse...

À la limite de mon jardin d'éden, en plein coeur de la forêt Gaspésienne, une piste , une seule. Je lui ai tiré le portrait pour la présenter à des connaisseurs;
D'aucun m'a dit, "c'est une piste du Yéti",

un autre me dit, "c'est un lynx"


et vous, vous en dites quoi?
Moi je donne ma langue au chat, je n'y connaît que dalle.