mardi 29 juin 2010

WÔOooo canada


À une époque lointaine,les quais Gaspésiens étaient relativement en bon état et utilisables par les pêcheurs, le temps a passé, les gouvernements fédéraux se sont succédés et les infrastructures portuaires ont été délaissés par les décideurs.

Les outils de développement des régions dites éloignées sont tombée dans l'oublie, et ont commencer à ressembler de plus en plus

au plus beau pays du monde, ils sont devenus de moins en moins utilisable,


et même de plus en plus dangereux,




ils tombent en ruine, ils sont dans un état de décrépitude avancé






une chance que nous sommes toujours dans le canada,


imaginons un seul instant si le Québec s'était séparé, comme le voulaient les séparatistes,







il y aurait sûrement des barrières interdisant l'accès à ces infrastructures indispensables à l'épanouissement des régions maritimes







ces outils de développement seraient devenus inutilisables..







Mais nous sommes toujours dans ce grand pays qu'est le










Merci Canada---------------

vendredi 25 juin 2010

Partons la mer est belle

Quelques Gaspésiennes se préparant à reprendre le large, c'était fin des années 50, début des années 60. Image d'un passé hélas bien révolu.
Larguez les amarres, il faut prendre le large, le vent s'est levé, il est temps de partir.





Ce n'est pas une traversée pour les coeurs fragiles, il faut avoir l'estomac bien accroché...
Nous serons bientôt en vue d'Anticosti.


Par un dimanche après midi, ce voilier passant au large de Pointe à la Frégate m'a remis en mémoire l'époque où de nombreux gaspésiens prenaient le large le dimanche pour aller pêcher à l'île d'Anticostie, comme on disait à l'époque,


ils partaient sur leur Gaspésienne, bateau typiquement gaspésien qui n'existe plus qu'en photo,et n'en revenaient que le samedi suivant.


C'était tout un époque, en ces temps là,ils pêchaient la morue.


Aujourd'hui,d'autre y vont pour pêcher le homard.

jeudi 24 juin 2010

Les lilas pour Lise

Voici Lise tel que promis, un bouquet de lilas juste pour toi, et bien sur, pour tous nos amis.

Je les ai , ce 22 juin,cueilli personnellement ,fleur par fleur pour former le plus beau bouquet, afin de vous les offrir dans toute leur beauté, en ce jour de la fête national du Québec


Pour souligner encore plus solennellement la grande fête, il me fait plaisir de vous offrir aussi et surtout cet iris versicolor emblème floral du Québec qui m'a fait le bonheur d'être en fleur en ce 24 juin.



BONNE FÊTE NATIONALE à tous les québécois et toutes les québécoises.



mercredi 23 juin 2010

Deuxième parc que j'ai visité à Sherbrooke.


Petit ajout, qui clarifie je crois l'histoire de l'arbre du parc.




Les tuyaux sont bien décorés dans ce parc, la nature fait du bien beau travail elle ne laisse rien au hasard...


Il y avait même un poisson finit qui se reposait appuyer au tronc de l'arbre.



Un peu d'histoire, les photos suivantes parlent d'elles même, elles donnent aussi le nom de cet endroit qui soit dit en passant mérite d'être visité.


















Voilà, se termine ici cette visite guidée de la région de Sherbrooke.


Nous reviendrons bientôt en Gaspésie.









mardi 22 juin 2010

Parc Jacques Cartier

Suite du billet précédent,


dans le parc Jacques Cartier je me sent presque comme à Gaspé, Jacques Cartier, on connait, même un peu beaucoup, des mouettes, ce n'est pas rares par chez nous,et comme en Gaspésie, elles savent où s'approvisionner. Donc au parc Jacques Cartier, à Sherbrooke, tous y trouve son compte, même les plus grégaires, selon ses intérets personnels.Après s'être bien repus, ils admirent la beauté ou les beautées du site.


Et bien sur en toute sécurité,car la police veille au grain.



Au prochain billet, je change de parc, promis.




En Estrie

La croix du Mont Royal a récemment été modifiée?

Il y a maintenant un plan d'eau à ses pieds, est-il possible que Hard peur ai construit un lac en plein centre de Montréal?

Ben non, nous sommes à Sherbrooke, au coeur de l'Estrie dans un parc où le monde peut marcher, faire du vélo ou du patin à roues alignées,mais, il y a même des gens du coin qui aiment bien faire du ski nautique en groupe.

Nous pouvons constater qu'ils utilisent un ski assez spécial pour pratiquer leur sport en groupe,

c'est un modèle unique en son genre, les promoteurs m'ont dit en primeur qu'ils voulaient le commercialiser.

C'était un bien bel après midi, nous étions le 15 juin dernier.
Comme dit notre ami Jackss,


à suivre...









mardi 15 juin 2010

Histoire de peur

De passage dernièrement chez Détour improvisé, le sujet de Jackss était la peur,
cela m'a remis en mémoire un anecdote assez cocasse, qui aujourd'hui me fait sourire, mais qui à l'époque de mon adolescence m'avait terrifie.
C'était un soir d'hivers, il faisait noir, le vent soufflait sans relâche et avec intensité,
je revenais chez moi le vent dans le dos et j'étais craintif, j'étais en fait assez peureux à l'époque.
En passant devant un magasin, qu'est ce que je vois, une paire de lunettes reflétant dans la nuit.
La panique s'empare alors de moi et je prend mes jambes à mon cou , je file les pattes aux fesses,
un peu plus loin, il y a une voiture garée le long du chemin, je ne fais ni un ni deux et je traverse de l'autre coté du chemin pour passer le plus loin possible de cette voiture , au cas ou quelqu'un serait caché derrière.
Finalement , j'arrive à la maison , à bout de souffle, j'étais sain et sauf, en sécurité. J'avais survécu aux milles dangers de la nuit.
Cette peur irraisonnée a durée quelques années, jusqu'à un soir d'été, où, montant une grande cote, toujours à la noirceur, je m'arrête, frappée par une évidence évidente,
il ne me sert à rien d'avoir peur, si quelque chose ou quelqu'un venait m'attaquer, la peur me paralyserait et je ne pourrait rien faire, alors que si j'y fais face en toute confiance, je pourrais alors être plus efficace pour me défendre.
Depuis ce temps, cette peur irraisonnée m'a quitter, tout un soulagement.
Bien évidemment, dans mon histoire du début, vous avez tous compris que les lunettes , c'était tout simplement une personne qui contrairement à moi marchant contre le vent d'hiver s'était un instant réchauffé un peu entre les portes du magasin, et la voiture menaçante n'était que l'auto de mon frère devant sa porte.
La peur raisonnable nous incite à la prudence, mais lorsqu'elle est irraisonnée, elle peut nous faire voir les pires horreurs.

mercredi 9 juin 2010

Clin d'oeil à Zoreille

M'en revenant de mon coin de paradis, j'ai rencontré une jeune sauvagesse pas si sauvage que ça en fin de compte...

voici le récit de cette épopée épique tel qu'elle a été vécu.





Tien, on dirait qu'il y a de la visite qui arrive par ici,





Je vais les garder à l'oeil, on ne sais jamais avec ce genre d'énergumène...






Ouin, ils sont trop bizarres pour moi, je file à l'anglaise.





Enfin, un boisé pas trop dense, je m'y dirige sans hésitation




et je peux ainsi les observer tout à ma guise sans crainte d'être repérée.






mardi 8 juin 2010

Un bel oiseau, dans son manteau d,apparat m'y fait certain jour, la conversation.



Sur la plage de Penouille, il m'arrive souvent de m'y promener afin de me ressourcer, j'y rencontre parfois des phoques, des outardes et même à l'occasion des gens.



lundi 7 juin 2010

Ouverture


Sur la pointe des pieds, je tente une sortie sur la blogosphère.
L'heure de la retraite ayant sonnée, je viens m'entretenir avec vous pour le plaisir de vous rencontrer.
La première image de ce bébé naissant remonte à quelques années déjà, sur l'ile Bonaventure, j'y enregistre le profil du rocher Percé.
Il me fait le plus grand plaisir de vous le présenter aujourd'hui.